Aujourd'hui,
URGENT
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie
CDP: le député Yahya Zoungrana et d’autres militants «exigent» la démission d’Eddie Komboigo
Burkina: les médias dénoncent le caractère liberticide de certains articles du futur Code pénal
Immigration: record de 71 millions de déplacés et de réfugiés dans le monde en 2018
France: l’ex-président Nicolas Sarkozy sera jugé pour corruption dans l'affaires des «écoutes»
Burkina: 17 civils tués dans une attaque terroriste à Béléhédé dans le département de Tongomayel (Province du Soum)

©Global malaria mapper

TRIBUNE

Le 25 avril est pour l’Organisation mondiale de la santé et la communauté internationale, la journée mondiale du paludisme. Pour cette année, plusieurs organisations regroupées en coalition vont lancer le réseau mondial de la Société Civile pour l’Elimination du Paludisme (CS4ME) dont le Réseau Accès aux Médicaments Essentiels (RAME) basé à Ouagadougou est membre. Voici le communiqué de presse relatif à cette campagne de plaidoyer pour l’objectif « Zéro Palu ».

Le 25 avril 2019, se tiendra à Paris (France), la cérémonie officielle de la Journée mondiale de lutte contre le paludisme conjointement organisée par Roll Back Malaria (RBM) pour en finir avec le paludisme, l’OMS et le Gouvernement français. Cette date correspondra au lancement officiel du réseau mondial de la Société Civile pour l’Elimination du Paludisme (CS4ME). 

CS4ME a été créé lors du premier Congrès Mondial de lutte contre le Paludisme en Juillet 2018 en Australie, durant un atelier stratégique organisé par le réseau des défenseurs du Fonds Mondial (GFAN) Asie-Pacifique, l’APCASO, en présence de 40 organisations du monde dont les représentants des communautés et de la société civile engagés dans la lutte contre le paludisme au niveau national, régional et mondial, y compris le Réseau Accès aux Médicaments Essentiels (RAME). 

« Au moment où le monde dispose des ressources et des outils pour prévenir et soigner le paludisme, il est inacceptable que ce soient principalement les communautés les plus vulnérables et les plus défavorisées qui continuent à souffrir et à mourir de cette maladie évitable et guérissable. C'est pourquoi la société civile et les communautés ont décidé d’unir leurs forces et travailler en synergie avec diverses parties prenantes de manière plus efficace afin d’éliminer le paludisme. »  Déclare Mme Ngou Olivia, Coordinatrice Mondiale du réseau CS4ME.

Au Burkina Faso, les organisations de la société civile en collaboration avec le Programme National de Lutte contre le Paludisme, mènent des actions de plaidoyer envers les leaders locaux et des actions communautaires fortes telles que la sensibilisation des usagers des centres de santé, la sensibilisation des ménages, la réalisation d’émissions radio et télévision pour la sensibilisation sur la lutte contre le paludisme. 

Nous saluons et encourageons ces efforts. 

A propos de CS4ME

CS4ME a pour objectif de connecter les organisations de la société civile et les communautés de lutte contre le paludisme sur une plateforme unique. Promouvoir et assurer le plaidoyer des programmes et des interventions de lutte contre le paludisme afin d’être plus efficaces, durables, équitables, innovants, inclusifs de la société civile, centrés sur les communautés, fondés sur les droits humains et le genre et suffisamment financés. Pour devenir membre de CS4ME, pour les organisations de la société civile œuvrant dans la lutte contre le paludisme, inscrivez-vous dès le 25 Avril 2019 sur notre site web . Pour plus d’informations : www.cs4me.org. 

Source :

Société Civile pour l’Elimination du Paludisme (CS4ME)

Zeinabou Idé | Chargée de communication | Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé