Aujourd'hui,
URGENT
Culture: Ouagadougou va abriter du 27 février au 1er mars 2018 la première édition du Festival panafricain de la Série"Séries Séries" 
Israël: 750 migrants africains menacés d'expulsion en grève de la faim (RFI)
Football: Le RCK éliminé de la ligue africaine des champions après sa défaite 2 à 0 à Libreville
Football: L’EFO éliminé de la Coupe de la Confédération après sa défaite 1 à 0 contre l’Olympic Star FC du Burundi
Burkina: le journaliste Mahamadi Tiegna nommé directeur général des Editions Sidwaya (Conseil des ministres)
Burkina: Le journaliste Pascal Yemboini Thiombiano nommé  directeur général de la radiodiffusion télévision du Burkina
Mali: deux soldats français tués et un blessé dans l'explosion d'une mine artisanale (RFI)
Nécro: Idrissa Ouédraogo décoré Grand officier de l'Ordre national à titre posthume avant d'être inhumé ce mardi 20 février
Bobo Dioulasso: deux morts dans l’éboulement d’une mine à Borodougou (Oméga Fm)
Burkina: 620 394 personnes seront en situation d'urgence alimentaire de juin à août 2018 (Sonagess) 

TRIBUNE

Poil à gratter de la vie politique au Burkina, Harouna Dicko s’était fait une réputation en attaquant la configuration des démembrements Ceni devant le Conseil constitutionnel qui lui avait donné raison, provoquant du même coup le report des municipales de 2006. Dans cette tribune, le candidat recalé à la présidentielle de 2010 se questionne sur l'avant projet de nouvelle Constitution remis au chef de l'Etat pour amendement.

«Dans son programme de candidat à la présidentielle de 2015, le Président Roch Marc Christian KABORE a promis l’adoption d’une nouvelle Constitution consacrant l’avènement de la cinquième République et, conformément à cette promesse, dès les mois qui ont suivi son entrée en fonction il a engagé un processus pour cela.

Aujourd’hui ce processus est toujours à l’étape de l’amendement de l’avant-projet de la nouvelle Constitution par le Président Roch KABORE.
Le texte de cet avant-projet innove en quelques points à l’objet d’une Constitution. Cependant, je me fais droit de poser une question parmi tant d’autres sur des dispositions de cet avant-projet de Constitution qui pour moi, sont des sujets à équivoque.
Dispositions :

Aux termes des articles 198, 200 et 201  de cet avant-projet, l’entrée en vigueur de la nouvelle Constitution de la cinquième République ouvre une transition de deux (02) ans pour la mise en place des nouvelles institutions et, les dispositions relatives aux mandats du Président du Faso, du Président de l’Assemblée Nationale et des députés sont d’application immédiate.

Question :
Le mandat du Président Roch KABORE et le mandat de la septième législature de la quatrième République seront-ils écourté ou prorogé selon la date de la tenue effective du référendum à venir ?

Juste pour ma compréhension. « Sokré la bangré »

Ouagadougou, le 25 juillet 2017
Harouna DICKO


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir