Aujourd'hui,

TRIBUNE

Cette déclaration de la Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (Coder) est une réaction àune déclaration du Mouvement pour le peuple et le progrès (MPP, parti au pouvoir) qui qualifiait la coalition de «front alimentaire».


«Peuple du Burkina Faso,

Nous assistons depuis quelques temps à une série de déclarations plus incendiaires les unes que les autres, faites par les dirigeants du MPP qui ne laisse que peu de place au doute sur le manque de sérieux et de sérénité avec lequel ce parti au pouvoir gère le Burkina Faso. La dernière déclaration en date du 23 octobre 2016, signée du Président par intérim de ce parti, Monsieur Salifou DIALLO, par ailleurs Président de l’Assemblée Nationale, vient une fois encore démontrer l’esprit de manipulation, de haine, de vengeance et de violence aveugles dans lequel ces responsables du MPP gouvernent notre pays.

En effet, dans ladite déclaration, ce parti affirme : « Le Mouvement du Peuple pour le Progrès, analysant en profondeur la situation nationale dans ses récents développements, constate que ces actes se déroulent au moment précis où le camp de Blaise Compaoré tente de renaitre de ses cendres en redéployant son ancien front dit républicain sous la nouvelle dénomination de Coalition pour la démocratie et la réconciliation nationale (CODER), avec pour mot d’ordre principal une prétendue réconciliation nationale qui ne signifie ni plus ni moins que la libération sans condition et sans jugement des putschistes détenus et tous les auteurs présumés de crimes de sang et de crimes économiques du régime déchu. Toutes ces gesticulations ne visent qu’un seul objectif, endormir le peuple pour mieux se venger de leurs échecs et porter ainsi un coup d’arrêt à son aspiration légitime à la véritable démocratie et au progrès. »

La CODER, qui n’a été constituée que le 16 Octobre 2016, alors que les incidents du pont NAZINON liés au supposé complot date du 8 octobre 2016, tient avant tout à réaffirmer haut et fort qu’elle condamne avec la dernière vigueur toute initiative tendant à conquérir le pouvoir d’Etat par une quelconque forme autre que celle des urnes.

Elle n’est donc pas et ne peut, d’ailleurs, être mêlée d’aucune manière à une éventuelle tentative de coup d’Etat car elle n’était pas encore créée au moment des faits supposés. Elle saisit l’occasion pour féliciter les Forces de Défense et de Sécurité du Burkina Faso  pour les efforts qu’elles déploient pour assurer au quotidien la sécurité des burkinabè et de leurs biens.

La CODER rappelle que, contrairement à ce que veulent faire croire les dirigeants mal inspirés et mal intentionnés du MPP, la réconciliation nationale qu’elle prône n’exclut pas la justice qu’elle place au cœur de la démocratie. Elle insiste cependant sur la nécessité d’une justice, équitable et qui soit la même pour tous et non une justice à double vitesse ou une justice des vainqueurs comme celle que nous vivons actuellement.

Ces déclarations dénuées de tout fondement, malsaines et haineuses des dirigeants du MPP, tendant à indexer de façon récurrente l’ancien régime chaque fois qu’il y a péril en la demeure démontrent à souhait que ce parti, incapable d’assurer la gestion du pouvoir d’Etat et de répondre aux aspirations profondes du peuple burkinabè, notamment de paix, de justice, de sécurité, de cohésion sociale et de réconciliation nationale, préfère verser dans le dilatoire, la diversion et la division.

Le MPP est aux abois et ne trouve rien d’autre à faire que de chercher à opposer les burkinabé entre eux, croyant pouvoir continuer éternellement à diviser la nation pour mieux régner.  Mais, c’est mal connaître le peuple burkinabè, un peuple fier, épris de paix, de justice et qui veut se réconcilier avec lui-même pour se reconstruire.

La CODER prend à témoins la Nation toute entière, l’opinion publique nationale et internationale sur les prémices de la chasse aux sorcières à laquelle veulent se livrer les responsables du MPP au pouvoir. Elle appelle toute les forces vives de la Nation et le peuple burkinabè tout entier sans aucune distinction, à ne pas se laisser distraire par ces agissements, car à y voir de près, les seules personnes à qui profite la situation d’incertitude et de crise, ce sont ceux qui s’amusent à attiser la flamme de la haine et de la peur.   

La CODER, appelle toutes les forces vives de la Nation à conjuguer leurs efforts pour faire face à toutes formes de menaces et d’atteintes à la sécurité et à l’intégrité de notre pays. Fidèle à son offre politique, La CODER garde la main tendue et invite tous les patriotes à la saisir afin qu’ensemble nous redressions notre patrie commune, le Burkina Faso.

Plus rien ne sera comme avant et les intoxications et autres intrigues ne passeront plus. La réconciliation nationale reste notre seule option pour un développement harmonieux du Burkina Faso où le mieux vivre ensemble sera partagé. »

Ouagadougou, le 24 Octobre 2016
Pour la CODER, Le Président de la Coordination
Dr Ablassé OUEDRAOGO

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Jugez-vous important de mettre en place au Burkina un gouvernement paritaire Hommes-Femmes pour une meilleure représentativité des femmes dans les centres de décision?

Publicité

Rejoins-nous sur Facebook

Publicité

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé