Aujourd'hui,
URGENT
France: explosion dans une rue piétonne à Lyon, six blessés, la piste du colis piégé privilégiée (parquet)
Chine-Burkina: «L’exportation des produits burkinabè vers  le marché chinois a augmenté de 300%» 
Royaume-Uni: la Première ministre Theresa May a annoncé ce vendredi 24 mai qu'elle quitterait ses fonctions le 7 juin prochain
Burkina: la société civile demande aux communes minières de suspendre toute collaboration avec les sociétés minières
Burkina: une performance globale de 63,3% enregistrée par les structures du Premier ministère en 2018
RCA: 34 personnes tuées dans des attaques du groupe armé 3R
Education: les syndicats de l’éducation lèvent leur mot d’ordre de boycott 
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires

Le président de Le Faso Autrement s’inquiète, dans cette tribune, pour la santé du général Djibril Bassolé. L’ancien ministre des Affaires étrangères, jugé actuellement pour son implication présumée dans le putsch de l’ex Régiment de sécurité présidentielle contre les autorités de la Transition en 2015 souffrirait d’une maladie cardiaque qui nécessiterait des soins à l’étranger. 

©Global malaria mapper

Le 25 avril est pour l’Organisation mondiale de la santé et la communauté internationale, la journée mondiale du paludisme. Pour cette année, plusieurs organisations regroupées en coalition vont lancer le réseau mondial de la Société Civile pour l’Elimination du Paludisme (CS4ME) dont le Réseau Accès aux Médicaments Essentiels (RAME) basé à Ouagadougou est membre. Voici le communiqué de presse relatif à cette campagne de plaidoyer pour l’objectif « Zéro Palu ».

Ceci est un communiqué de presse du Réseau Accès aux Médicaments essentiels (Rame) sur la lutte contre la tuberculose. Le Burkina Faso à l’instar des autres pays commémorent chaque 24 mars la journée mondiale de la lutte contre la Tuberculose.

La présidente de l'Union nationale des femmes de l'UPC

Ceci est un message de l’Union nationale des femmes de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) à l’occasion de la célébration ce 8 mars 2019 de la 162e journée internationale de la femme par le Burkina Faso.

En cette journée mémorable du 8 mars, retenue pour célébrer la Femme, et surtout pour réfléchir sur ses droits, mes pensées vont d’abord à toutes celles que j’appelle dans mon travail pictural les AMAZONES de L’OMBRE, et qui ne sont plus de ce monde. Leurs contributions multiformes, émanant de personnalités connues ou d’illustres anonymes, ont innervé les luttes ayant conduit au choix de cette date historique, qui revêt une très profonde signification. 

Dans cette tribune,  l’Union pour le progrès et le changement (UPC) jette un regard critique sur la politique environnementale du gouvernement burkinabè. Il interpelle par conséquent le Premier ministre à prendre en compte les préoccupations du secteur environnemental. 

Avec cette tribune, Dr Ablassé Ouédraogo, président de Le Faso Autrement (opposition), dit sa crainte de voir le Burkina Faso assurer la présidence du G5 Sahel. 

Ceci est une analyse du syndicaliste Bassolma Bazié sur le drame intervenu le jour de l’an à Yirgou (Barsalogho) qui a fait officiellement  48 morts. Pour lui, « un Etat-Nation se construit dans la vérité, le courage, et l’exemplarité ! » et il invite par conséquent à stopper l’hypocrisie politico-institutionnelle.

Abdoul Karim Saidou, enseignant-chercheur, à I'Université Ouaga 2 et Chargé de Programme à Institut général garango- s'interroge sur les avantages et les inconvenoents de l'état d'urgence décrété ce 31 décembre par le conseil extraordinaire des ministres dans certaines provinces du pays. 

Image d'illustration

Ceci est une tribune de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) sur la réforme des rémunérations des agents publics qu’entend mettre en œuvre le gouvernement. Le principal parti d’opposition estime que « le peuple burkinabè devrait rester vigilant et éviter d’être pris au piège de l’illusion monétaire que concocte le régime MPP, surtout en cette année 2019 à la veille des élections ».

©aOuaga

Dans cette tribune, Alfred Kaboré, ancien ministre des Affaires étrangères  du Burkina de février 1976 à janvier 1977 plaide pour l’acquittement du Général Gilbert Diendéré, cerveau présumé du putsch manqué de septembre 2015, dont l’interrogatoire se déroule actuellement à la barre du tribunal militaire de Ouagadougou. 

©www.un.org

Le Centre d’information et de formation en matière de droits humains en Afrique (CIFDHA) dresse dans cette déclaration publique, le bilan, 70ans après la proclamation de la déclaration universelle des droits de l’homme. « Au-delà des proclamations, œuvrons à l’effectivité des droits humains, 70 ans après l’adoption de la Déclaration universelle des droits de l’homme » estime le centre.

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé