Aujourd'hui,
URGENT
Niger: après trois ans d'absence, l'opposant Hama Amadou est rentré dans son pays ce jeudi 14 novembre
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré relâché «sans aucune charge»
Burkina: le Front patriotique pour le renouveau (FPR), parti d'opposition, du Dr Aristide Ouédraogo suspendu pour 3 mois
RDC: la France annonce 65 millions d'euros d'aides au pays
Football: les Étalons du Burkina font match nul (0-0) face à l'Ouganda au titre de la 1re journée des éliminatoires de la Can 2021
Coopération: l’Algérie prête à mettre son expérience à la disposition du Burkina dans la lutte contre le terrorisme
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré interpellé par la police 
Economie: la Chine veut apporter plus d'opportunités à la croissance économique mondiale
Education: le Burkina veut rendre effective l’obligation de la scolarisation des enfants de 06 à 16 ans d’ici à 2030
Burkina: hausse du taux brut de scolarisation au primaire passant de 33,8% en 1994 à 88,5% en 2017 (Officiel)

SPORT

Débutés le 27 mars 2019, les championnats interclubs de la saison 2018-2019 en minimes (U15), cadets (U17) et juniors (U20/R-23), prendront fin le samedi 9 novembre prochain avec l'organisation des finales à Ouahigouya. L'information a été donnée ce mercredi 6 novembre par la Fédération burkinabè de football (FBF) lors d'une conférence de presse à son siège à Ouagadougou au Burkina Faso.


En novembre 2016, l'Assemblée générale de la FBF portait à sa tête un nouveau Comité exécutif avec le colonel Sita Sangaré comme président pour un 2è mandat. Sita Sangaré avait pris 11 engagements pour la promotion et la consolidation des acquis du football burkinabè. De ces engagements, le premier est celui relatif à "la favorisation d'une meilleure organisation du secteur des jeunes joueurs."

Cette saison, l'idée des réformes opérées dans le football des jeunes aurait permis selon Laurent Kaboré, 1er vice-président de la FBF et président de la Coordination nationale du football des jeunes, de faire jouer sur l'ensemble du territoire national, toutes les équipes jeunes ayant manifesté le désir de s'exprimer. "Des équipes affiliées à la FBF en passant par les centres de formation et des équipes des lycées et collèges et des quartiers ont pris d'assaut les terrains de jeu dans tous les quatre coins du pays", affirme-t-il.
Selon les conférenciers, ces championnats ont regroupé 230 équipes engagées avec un total de 797 matchs disputés. Avec les trois finales qui seront disputées, ce sera au total 800 matchs, ce qui est nettement au-dessus du quota de matchs exigés par l'instance suprême du football mondial (FIFA), fait remarquer M. Kaboré. Des championnats qui se sont déroulés en trois phases, notamment la phase régionale, zonale et nationale.

La phase régionale qui s'est tenue du 27 mars au 10 mai 2019 a regroupé 71 équipes minimes, soit 2130 joueurs ; 85 équipes cadettes, soit 2550 joueurs et 74 équipes juniors, soit 2220 joueurs. Soit au total 230 équipes pour 6900 joueurs concernés. La phase de zone s'est tenue du 19 mai au 25 août en aller-retour, soit 449 matchs disputés avec 27 équipes minimes (soit 810 joueurs), 38 équipes cadettes (soit 1140 joueurs) et 16 équipes juniors (soit 480 joueurs). Soit au total 81 équipes pour 2430 joueurs concernés.

La phase nationale se tient quant à elle, du 31 août au 9 novembre également en aller(retour avec des finales dans chaque catégorie. A ce niveau, il y avait 9 équipes minimes (soit 270 joueurs), 10 équipes cadettes (soit 300 joueurs) et 8 équipes juniors (soit 240 joueurs). Soit au total 28 équipes pour 810 joueurs concernés qui auraient disputé 99 matchs. Toutes les trois finales sont prévues pour se jouer au stade régional de Ouahigouya dans la région du Nord le samedi 9 novembre prochain. Mais la veille, il est prévu un atelier avec l'ensemble des acteurs pour faire le bilan en vue de nouvelles perspectives.

Les différentes finales

Minimes : AFC (Pô) # Nakoun (Houndé)
Cadets : Fabao (Toèdé) # Vitesse FC (Bobo-Dioulasso)
Juniors : CFFAO (Ouahigouya) # Colma AC de Bobo-Dioulasso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé