Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 11 personnes décèdent au cours de leur garde-à-vue, le parquet ouvre une information judiciaire
Espace: l’Inde reporte le lancement de sa seconde mission lunaire
Football: la finale de la CAN 2019 opposera le vendredi 19 juillet au Caire, le Sénégal à l'Algérie
Burkina: l'ancien Premier ministre, Paul Kaba Thiéba prend officiellement les rênes de la Caisse des dépôts et consignations
Soudan: le régime militaire annonce avoir déjoué une «tentative de coup d’État»
Paludisme: «La tendance de la mortalité est en baisse» au Burkina Faso (AIB)
Coopération: le Burkina Faso et le Niger signent un accord pour le développement de leur zone frontalière (AIB)
Madagascar: adoption d’une loi sur le recouvrement des avoirs illicites
G5 Sahel: l’Union européenne renouvelle son soutien à l’institution
Médias: le CSC dispose désormais d'un nouveau matériel de contrôle pour le monitoring

SPORT

Candidat à l’élection à la présidence de la Fédération burkinabè de football (FBF), Amado Traoré a décliné les grandes lignes de son programme de gouvernance. C’était au cours d’une conférence de presse ce jeudi 13 octobre 2016 à Ouagadougou.

D’entrée de jeu à cette conférence de presse, Amado Traoré a tenu à rassurer que sa candidature n’est dirigée contre personne. Cette candidature selon M. Traoré, fait suite à plusieurs constats sur la gestion du football burkinabè. « Il s’agit d’une gouvernance qui a montré ses limites durant ces derniers temps », s’offusque le président du conseil d’administration du Rail club du Kadiogo (RCK).
Pour M. Traoré, « il y a des moments dans la vie où chaque homme doit pouvoir faire face à ses responsabilités ». Amado Traoré dit avoir eu l’onction de la famille du football burkinabè.

A ceux qui pensent qu’il a trahi le colonel Sita Sangaré, l’actuel président de la FBF, Amado Traoré, répond qu’en tant que conseiller, «nous avons interpellé le président avec pour seul objectif de mettre l’intérêt de notre football au-devant de toute autre considération mais nous n’avons pas eu gain de cause malgré notre bonne foi ».

Pour Amado Traoré, le football doit incarner des valeurs de courage, de travail acharné, de récompense du mérite et d’intégrité. C’est d’ailleurs pourquoi il propose un programme intitulé « Le football d’abord ». Un programme qui se décline en sept axes majeurs.

Il s’agit pour le candidat de la modernisation de la fédération, l’accroissement des ressources financières, de l’organisation des compétitions nationales, l’organisation des équipes nationales, du développement des infrastructures, du repositionnement du football burkinabè et de la valorisation de la Direction technique nationale.

« Le football d’abord » pour Amado Traoré, c’est se rappeler que « ce qui nous unit doit être plus fort que ce qui nous divise ». Ce programme selon le candidat Traoré, « c’est avoir le courage de repenser l’architecture des différents étages de l’élite du football burkinabè » et avoir un plan pour remettre les jeunes générations dans le sens de la marche.

En attendant d’être éventuellement porté à la tête de la FBF au soir du 10 novembre prochain, Amado Traoré fait du « fair play » son crédo. Il entend travailler avec toutes les têtes pensantes du football burkinabè après son élection.

Abel Azonhandé

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé