Aujourd'hui,
URGENT
Iran: les femmes vont être autorisées à assister aux matches de football
Politique: le MCR de Carlos Toé et le MPS du Pr Augustin Loada adhèrent au cadre de concertation de l'opposition politique burkinabè
Migrations: les migrations africaines vers l'Europe en recul depuis 3 ans selon l'OCDE
Burkina: 5 soldats tués dans une embuscade à Toéni dans la province du Sourou (Boucle du Mouhoun)
Tunisie: l’ancien président en exil Ben Ali est mort à 83 ans en Arabie Saoudite
Burkina: «Plus de 46 000 enfants non scolarisés ont été enregistrés au niveau des déplacés internes » (Stanislas Ouaro)
RDC: l'armée affirme avoir tué le chef de la rébellion rwandaise FDLR
Burkina: les télévisions privées débourseront 75 millions de FCFA par an pour la redevance TNT
Hadj 2019: 2 agences de voyage suspendues, 6 décès enregistrés dans la délégation burkinabè 
Justice: la procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de Gbagbo et Blé Goudé

SPORT

Réunis les 24, 25 et 26 mai 2019 à Grand Bassam en Côte d’Ivoire afin de comprendre et d’analyser les récentes décisions prises à Alméria en Espagne par la Fédération internationale de pétanque et du jeu provincial (FIPJP) et à Cotonou par la Confédération africaine des sports boule (CASB) et d’en tirer les conséquences, la conférence des présidents des fédérations sportives de pétanque d’Afrique ont aux termes des travaux, créé la nouvelle Confédération africaine de pétanque (CAP).


Déterminés dans un esprit de responsabilité à travailler pour le rayonnement de la pétanque au plan continental, 14 fédérations sur la vingtaine que compte la CASB viennent de créer au bord de la lagune Ebrié, la Confédération africaine de pétanque. Il s’agit notamment du Burkina Faso, de la Libye, l’Iles Maurice, le Sénégal, Djibouti, le Mali, les Seychelles, la Mauritanie, le Maroc, le Niger, le Gabon, Madagascar, l’Algérie et des Comores. Elles quittent donc la CABS que dirige le Béninois Ibrahim Idrissou à qui il est reproché une gestion clanique de la faitière des sports boules en Afrique. Avec le plus grand nombre de fédérations en son sein, la CAP entend désormais organiser ses compétitions et mettre l’accent sur la formation. Très déterminée, la CAP n’entend pas se laisser faire et promet aller jusqu’à la déchéance de M. Idrissou s’il persiste dans ses «manœuvres».

En effet à la tête de cette confédération depuis plus d’une vingtaine d’année, Ibrahim Idrissou n’entend pas la quitter de sitôt. En vrai «dictateur», il essaye à tous les prix de dicter sa loi à certaines fédérations nationales. Notamment celles du Burkina, de la Côte d’ivoire et de Madagascar. A l’unanimité, les présidents de fédérations nationales présents ont désavoué le président Idrissou et ont fait remarquer que les instances actuelles des sports boules en Afrique se sont érigés en facteur de blocage de développement de ce sport et ne prennent aucun processus d’alternance démocratique susceptible de déboucher sur une organisation plus rationnelle des structures confédérales par l’accession aux responsabilités de nouvelles compétences ayant le sens de la proposition et de l’effort.

Il faut également préciser que dans une correspondance adressée au président de la Confédération africaine de boule lyonnaise (l’une des trois disciplines que regroupe la CASB) en date du 16 février 2018, le président de la Fédération internationale de pétanque reconnaissait que la Confédération de pétanque n’existe pas au niveau de l’Afrique. D’où le bien-fondé de la création de la CAP. L’ivoirien Léopold Vincent Touré en est le président, le Maroc qui abrite le siège a le secrétariat général et la trésorerie revient au Niger. Les autres présidents sont des présidents de zone.

En rappel, c'est le groupe de Rabat composé 15 fédérations nationales (Burkina Faso, Côte d'Ivoire, Mali, Niger, Sénégal, Algérie, Comores, Seychelles, Madagascar, Maroc, Mauritanie, Libye, Ile Maurice, Gabon, Djibouti) qui, après avoir constaté les dérives du président de la CASB, a décidé de la création de la CAP. La CASB était composé de la pétanque, de la lyonnaise, du bowling etc. La lyonnaise a quitté pour créer sa confédération et donc la pétanque juridiquement n’est pas obligé de rester à la CASB, tout comme le bowling peut aussi décider de se retirer pour créer sa confédération. composée de 23 fédérations nationales, la CASB ne compte désormais que 8 fédérations nationales.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé