Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

SPORT

L’ASFB et le RCB, deux clubs mythiques de football à Bobo-Dioulasso, ont été sommés de quitter leur terrain d’entrainement. La situation a entrainé la colère des supporters qui ont battu le pavé le samedi 17 novembre 2018 pour exprimer leur refus catégorique à cette injonction du gouvernement et du maire de la ville.

Le jour est bien est bien choisi pour cette marche qui est intervenue à la veille du match Burkina-Angola dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2019. Comme pour dire aux euphoriques du football et à l’ensemble des burkinabè réunis derrière leur Onze national, les Etalons, que le football local est victime d’une tentative de destruction. De surcroit de la part des autorités elles-mêmes.

Ainsi, c’est une grande foule de supporters, et même ceux des autres clubs de la ville, qui s’est mobilisée derrière les dirigeants de l’Association sportive des fonctionnaires de Bobo du Racing club de Bobo pour dénoncer ce qu’ils considèrent comme arbitraire. 

Partie de la place Tiéfo Armoro à 9h, la procession a été accueillie devant le gouvernorat de la région des Hauts Bassins par le secrétaire général de la province du Houet, Ibrahim Ouédraogo. Ce dernier a reçu la lettre de protestation pour la remettre à qui de droit.

A l’origine de la colère, une décision gouvernementale de vouloir délocaliser les deux clubs de leurs terrains d’entrainement afin d’aménager l’espace pour l’hippisme exclusivement. Le maire ne tardera pas non plus à leur adresser une note à cet effet.

Il s’agit en fait d’une espace situé au quartier Diarradougou (secteur 2). Séparés par un mur mitoyen, les terrains de l’ASFB et du RCB sont également exploités par des cavaliers pour leur sport. Malgré leur cohabitation régulièrement émaillée de heurts, les footballeurs ne s’attendaient pas à être délogés au profit des pratiquants du sport équestre. Surtout qu’ils y étaient installés depuis plusieurs décennies.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé