Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

SPORT

Bobo-Dioulasso a abrité la 6e édition du championnat national des U17 en lutte le samedi 22 septembre 2018. A l’issue des 40 combats entre les jeunes en provenance de 10 provinces de la région, 4 sont montés sur la plus haute marche du podium.

La Fédération burkinabè de lutte a tenu son conseil de gestion et son Assemblée générale le dimanche 23 septembre dernier dans la ville de Sya. A la veille de cette activité statutaire, la FBL a honoré la ligue des Hauts-Bassins de la lutte traditionnelle. En effet, depuis son institution en 2013, c’est la première fois que le championnat des petites catégories a été organisé à Bobo-Dioulasso. En effet, ce championnat a été institué selon le président de la FBL, Pierre Badiel, pour préparer la relève dans cette discipline. Petite fédération certes, mais avec de grandes ambitions à l’image de sa ligue des Hauts-Bassins qui se bat tant bien que mal pour la promotion de la lutte à travers plusieurs compétitions dont le tournoi scolaire de lutte traditionnelle et celui du chef de canton qui connaitra la présence des lutteurs nigériens et sénégalais.

Ce sont donc des batailles de belle facture qui ont opposé 32 lutteurs dans une quarantaine de combats. En rappel, au départ 41 lutteurs, 9 ont été disqualifiés pour défaut d’âge. Dans la catégorie des 50 kg, c’est Armel Odilon  Foro de la province du Nayala qui est le champion national. Hamidou Souabou de la province du Sourou est le champion national dans la catégorie des 55 kg. Chez les 60 kg, c’est le jeune Bissabié Bako de la région du Mouhoun qui est le champion. Le plus beau combat de ces différentes finales a été l’opposition Salomon Wassin du Sourou et Sié Charles Coulibaly de la province de la Bougouriba. Une opposition qui a vu la victoire de Sié Charles Coulibaly.

Occasion pour le Dr Oumar Tiémoko Sanou, président de la ligue des Hauts-Bassins d’inviter les uns et les autres à la mobilisation autour de cette discipline qui selon lui, a un avenir radieux au Burkina. «Personne ne peut réaliser la culture seule. Ce n’est pas une histoire d’un groupe mais celle de toute la nation. C’est comme les Chinois qui ont fédéré leurs forces autour du Kun Fu. Il faut donc l’unité nationale», a conclu le président de la ligue.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir