Aujourd'hui,
URGENT
Education: des enseignants recrutés sur mesures nouvelles en 2016 manifestent pour réclamer le payement de 8 mois d’arriérés de salaire. 
Padema: deux producteurs de coton retrouvés morts pendus dans leur champ à Pandema, à 70km de Bobo Dioulasso (Ouaga FM).
Guinée Bissau : un nouveau contingent de 140 militaires burkinabè (4 officiers et 136 sous-officiers) déployé dans les prochains jours.
Culture : le total des droits d'auteurs à partager par le BBDA s’élève à plus de 324 millions de FCFA, à repartir entre 13 881 artistes.
Russie 2018: l'attaquant Gafar Sirima du club FK Tambov, en deuxième division russe, vient d'être appelé pour compléter la liste des Étalons.
Maroc: le cinéaste burkinabé Idrissa Ouedraogo préside le jury de la 14è édition du film transsaharien de Zagora.
Rwanda/Génocide:  le parquet de Paris ouvre une information judiciaire contre BNP Paribas pour complicité de crimes contre l'humanité.
SITHO 2017 : le Niger, pays invité d’honneur du Salon international du tourisme et de l’hôtellerie de Ouagadougou. 
SITHO 2017 : une centaine d'exposants, 25 tours opérateurs et de 50 000 visiteurs sont attendus au Salon du tourisme de Ouagadougou. 
Justice: le dossier du procès intenté par Aly Ouédraogo contre Safiatou Lopez renvoyé au rôle général pour reprogrammation.

SPORT

Dès le lendemain des festivités du 56ème anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso à Kaya, le ministre des Sports et Loisirs, Taïrou Bangré, a repris son bâton de pèlerin. Il était le 19 décembre 2016 dans la région du Sud-ouest qui accueille la prochaine célébration de la fête de l’Indépendance.


Avec une délégation de son département, le ministre Bangré est allé constater la situation des infrastructures de sport et de loisirs de la région. Et celle-ci est bien préoccupante, car les stades de Gaoua et de Diébougou sont inachevés et la capitale de la région ne dispose d’aucun plateau omnisports pour les autres disciplines.
Chaleureusement accueillis par le Gouverneur, Tagsséba Nitièma, le président du Conseil régional, Marcel Dah ainsi que le maire, Fiacre Kambou, Tahirou Bangré et sa délégation ont visité, au pas de charge les principales infrastructures.

Situé à l’entrée de la ville, le stade régional de la cité du Bafudji qui doit abriter certaines activités sportives et culturelles de la fête de l’Indépendance 2017, est le premier à être visité. Concernant le stade régional, seule la tribune « vétuste et non achevée », matérialise l’ampleur des travaux restant à exécuter.  Sur le terrain omnisports de l’école Centre, l’aire de jeu est scarifiée par les ruissellements des eaux de pluie. A côté de ce terrain, on trouve des traces de bitume, restes de l’ancien plateau omnisports où les basketteurs, les handballeurs et les volleyeurs s’épanouissaient jadis. Puis, ce fut au tour du terrain de football « des commerçants» du secteur 3.  C’est un terrain vallonné, non clôturé et transformé en voierie par les piétons et véhicules, que les visiteurs ont pu voir. Si la deuxième ville de la région Diébougou dispose de quelques infrastructures, celles-ci sont dans un état quasi impraticable.

Au bilan, c’est une région démunie en termes d’infrastructures de sport et de loisirs. C’est pourquoi, le ministre Bangré veut vite se mettre à la tâche, car les défis sont immenses dans la région devant abriter les prochaines festivités du 11 décembre. « Après cette visite, le constat est que du boulot nous attend. Plusieurs infrastructures sont à réaliser et d’autres à achever. On repart avec de la matière pour attaquer les grandes réalisations que les populations attendent et nous allons discuter avec les autorités de la région pour faire des choix car, les infrastructures sportives sont très coûteuses», a indiqué le ministre.

Quant au Gouverneur Nitièma, « la venue du ministre est une aubaine et le déclanchement d’un grand mouvement dans le cadre du 11 décembre 2017 ». Taïrou Bangré a également rendu visite à ses collaborateurs de la direction régionale et s’est entretenu avec eux. Ils lui ont données une série de difficultés rencontrées dans le cadre de leur mission. Il a promis de se pencher, avec les cadres de son cabinet, dans les meilleurs délais sur ces différentes préoccupations.

DCPM/MSL

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Selon vous, Bala Alassane Sakandé est véritablement la personne qu’il faut pour présider l’Assemblée nationale.

Publicité

Rejoins-nous sur Facebook

Publicité

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé