Aujourd'hui,
URGENT
Economie: au 31 janvier 2017, les chèques impayés émis au profit de l’Etat burkinabè représentait un montant de plus de 36 milliards de FCFA
Cameroun:  deux militants du RDPC tués, le gouvernement accuse les séparatistes (RFI)
Minefid: le gouvernement va recruter "un personnel d’appoint constitué de retraités et de volontaires" pour suppléer les grévistes
Sport: la Burkinabè Marthe Koala a remporté l’heptathlon au meeting des épreuves combinées de Kladno en République Tchèque
Burkina: plus de 315 000 candidats ont débuté ce lundi 18 juin les épreuves écrites du 1er tour du  BEPC
Ouagadougou: le développement du sport et des loisirs au cœur d’un séminaire international à Ouagadougou du 18 au 20 juin
Colombie: victoire du candidat de droite, Ivan Duque à la présidentielle (RFI)
Inde: le gouvernement annonce la reprise des opérations militaires au Cachemire
Minefid: les syndicats maintiennent leur première semaine de grève du 18 au 22 juin 2018
Nigéria: au moins 31 morts dans des attaques suicide dans le nord-est

SPORT

Qualifiés lors des préliminaires après avoir battu la Guinée Conakry, le Liban et deux équipes de la Côte d’Ivoire, les Etalons boulistes du Burkina n’ont pu obtenir le ticket pour les ¼ de finale de la première édition du Tournoi international de pétanque d’Abidjan (Tipa) qui se tient du 7 au 8 avril 2018 à Grand Bassam. Les deux triplettes burkinabè ont été éliminées respectivement par la Côte d’Ivoire et le Madagascar ce dimanche 8 avril 2018 en 1/8 de finale.


La triplette Nestor Zoromé, Augustin Compaoré et Moustapha Bagayan était la plus crainte par les différentes formations présentes à cette compétition. Pourtant, c’est cette triplette des Etalons qui est la première à être éliminée dès les 1/8 de finale par un score «fleuve» (13-2) par une équipe de la Côte d’Ivoire peu convaincante. Dès lors, l’espoir des Burkinabè se repose désormais sur la triplette Raphaël Kiéma, Goarma Nacoulma et Ousmane Ouédraogo. Face au Madagascar, les Burkinabè malgré leur envie, ne parviendront pas à vaincre l’équipe championne du monde. Les Etalons se font éliminer par le score de (13-10) après un match palpitant.

Pour le capitaine Raphaël Kiéma, le Burkina a perdu la bataille mais pas la guerre étant donné que c’est Dieu qui donne. Pour le capitaine des Etalons boulistes, il fallait un vainqueur dans cette rencontre et c’est le Madagascar qui a été le plus chanceux. Pour l’entraineur Madi Ouédraogo, cette défaite est due à la fatigue du voyage des joueurs. «Cette élimination est dû à la fatigue de mes poulains suite au long trajet effectué de Ouagadougou à Grand Bassam avec une grosse panne de notre car en cour de route. Il faut reconnaitre aussi que nous avons mal joué le coup mais c’est un tournoi de rang mondial et nous sommes parmi les 16 meilleures équipes. C’est déjà bon à prendre et nous allons nous préparer pour le tournoi de la Cedeao dans quelques semaines à Abidjan», promet Madi Ouédraogo.

Pour sa part, Parfait Kafando, vice-président de la Fédération Burkinabè de pétanque, estime que le bilan n’est pas aussi mauvais. «La compétition est de très haut niveau avec le champion du monde qui nous a créé beaucoup de soucis. Nous allons devoir redoubler d’efforts et corriger les erreurs afin de hisser haut le drapeau du Burkina lors des compétitions à venir. C’est l’occasion d’inviter les bonnes volontés à la soutenir la FBP afin d’engranger de meilleurs résultats», a conclu M. Kafando. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

La mise en œuvre des recommandations de la conférence nationale des forces vives de la nation sur le système de rémunération des agents publics de l’Etat peut-elle mettre fin aux grèves à répétition au Burkina?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé