Aujourd'hui,
URGENT
Média: le prix Albert-Londres décerné à la journaliste du «Monde» Elise Vincent pour ses reportages sur le jihadisme et la radicalisation
Média: Emeline Zougmoré de la RTB/radio sacrée meilleure journaliste 2018 
Cameroun: Paul Biya réélu à la présidence avec 71,28 % pour un 7e mandat (Officiel)
Burkina: la conférence internationale sur l’élimination des mutilations génitales féminines se tiendra à Ouagadougou du 22 au 25 octobre
Pays-Bas: la justice permet l’inscription «sexe neutre» sur une carte d’identité (RFI)
Djibo: plusieurs présumés terroristes s'évadent dans l'attaque de la brigade de gendarmerie de la ville ce 18 octobre dans la nuit
Coopération: Jean Yves le Drian  réaffirme le soutien de la France au Burkina dans la lutte contre le terrorisme  
Burkina: Aminata SANA/CONGO est nommée Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire  du Burkina en République Fédérative du Brésil
Afghanistan: le chef de la police de Kandahar tué à deux jours des élections
Russie: au moins 18 morts lors d'une attaque dans un collège technique en Crimée

SPORT

Qualifiés lors des préliminaires après avoir battu la Guinée Conakry, le Liban et deux équipes de la Côte d’Ivoire, les Etalons boulistes du Burkina n’ont pu obtenir le ticket pour les ¼ de finale de la première édition du Tournoi international de pétanque d’Abidjan (Tipa) qui se tient du 7 au 8 avril 2018 à Grand Bassam. Les deux triplettes burkinabè ont été éliminées respectivement par la Côte d’Ivoire et le Madagascar ce dimanche 8 avril 2018 en 1/8 de finale.


La triplette Nestor Zoromé, Augustin Compaoré et Moustapha Bagayan était la plus crainte par les différentes formations présentes à cette compétition. Pourtant, c’est cette triplette des Etalons qui est la première à être éliminée dès les 1/8 de finale par un score «fleuve» (13-2) par une équipe de la Côte d’Ivoire peu convaincante. Dès lors, l’espoir des Burkinabè se repose désormais sur la triplette Raphaël Kiéma, Goarma Nacoulma et Ousmane Ouédraogo. Face au Madagascar, les Burkinabè malgré leur envie, ne parviendront pas à vaincre l’équipe championne du monde. Les Etalons se font éliminer par le score de (13-10) après un match palpitant.

Pour le capitaine Raphaël Kiéma, le Burkina a perdu la bataille mais pas la guerre étant donné que c’est Dieu qui donne. Pour le capitaine des Etalons boulistes, il fallait un vainqueur dans cette rencontre et c’est le Madagascar qui a été le plus chanceux. Pour l’entraineur Madi Ouédraogo, cette défaite est due à la fatigue du voyage des joueurs. «Cette élimination est dû à la fatigue de mes poulains suite au long trajet effectué de Ouagadougou à Grand Bassam avec une grosse panne de notre car en cour de route. Il faut reconnaitre aussi que nous avons mal joué le coup mais c’est un tournoi de rang mondial et nous sommes parmi les 16 meilleures équipes. C’est déjà bon à prendre et nous allons nous préparer pour le tournoi de la Cedeao dans quelques semaines à Abidjan», promet Madi Ouédraogo.

Pour sa part, Parfait Kafando, vice-président de la Fédération Burkinabè de pétanque, estime que le bilan n’est pas aussi mauvais. «La compétition est de très haut niveau avec le champion du monde qui nous a créé beaucoup de soucis. Nous allons devoir redoubler d’efforts et corriger les erreurs afin de hisser haut le drapeau du Burkina lors des compétitions à venir. C’est l’occasion d’inviter les bonnes volontés à la soutenir la FBP afin d’engranger de meilleurs résultats», a conclu M. Kafando. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé