Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SPORT

Il n'y a plus de balbutiements. La Fédération internationale de football associé (FIFA) a confirmé le 14 septembre 2017 que le match Afrique du Sud contre le Sénégal sera rejoué en novembre 2017.


On se rappelle que Danny Jordan, le président de la Fédération sud -africaine de football (Safa) avait publié un communiqué menaçant de porter plainte contre la FIFA le 11 septembre dernier, avant de se ramollir deux jours plus tard en publiant un autre communiqué indiquant qu’elle (la Safa) respectera la directive de la FIFA de rejouer le match contre le Sénégal.

La Fédération burkinabè de fottball (FBF) avait elle également, sommé la FIFA d'annuler sa décision «illégale et entachée d'excès de pouvoirs». Dans son communiqué publié le 9 septembre dernier, la FBF, rouge de colère, accusait la FIFA de transgresser ses lois. Après les dégaines et malgré les poussées de sève, l’instance mondiale du football a maintenu sa décision de faire rejouer ce match courant novembre après que le Burkina ait joué tous ses matchs éliminatoires.

Cette reprogrammation permet ainsi à l'Afrique du Sud de se voir verser la somme de 208 millions de francs CFA de la part de la FIFA. C'est ce qu'explique Denis Mumbe , membre du comité exécutif de la Fédération Sud-africaine de football : «La Fifa s’est rendue compte que nous n’avons pas fauté dans cette affaire et les dépenses effectuées lors du match du 12 novembre 2016 constituent une perte pour nous. Raison pour laquelle elle accepte de payer la somme de 5 millions de rands, soit près de 208 millions de francs CFA qui implique la location du stade, le transport de notre équipe, le regroupement, l’hébergement de l’équipe du Sénégal. Il y a aussi les primes de match étant donné qu’on ne peut pas demander aux joueurs de rembourser l’argent déjà encaissé.»


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir