Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC

SPORT

Il n'y a plus de balbutiements. La Fédération internationale de football associé (FIFA) a confirmé le 14 septembre 2017 que le match Afrique du Sud contre le Sénégal sera rejoué en novembre 2017.


On se rappelle que Danny Jordan, le président de la Fédération sud -africaine de football (Safa) avait publié un communiqué menaçant de porter plainte contre la FIFA le 11 septembre dernier, avant de se ramollir deux jours plus tard en publiant un autre communiqué indiquant qu’elle (la Safa) respectera la directive de la FIFA de rejouer le match contre le Sénégal.

La Fédération burkinabè de fottball (FBF) avait elle également, sommé la FIFA d'annuler sa décision «illégale et entachée d'excès de pouvoirs». Dans son communiqué publié le 9 septembre dernier, la FBF, rouge de colère, accusait la FIFA de transgresser ses lois. Après les dégaines et malgré les poussées de sève, l’instance mondiale du football a maintenu sa décision de faire rejouer ce match courant novembre après que le Burkina ait joué tous ses matchs éliminatoires.

Cette reprogrammation permet ainsi à l'Afrique du Sud de se voir verser la somme de 208 millions de francs CFA de la part de la FIFA. C'est ce qu'explique Denis Mumbe , membre du comité exécutif de la Fédération Sud-africaine de football : «La Fifa s’est rendue compte que nous n’avons pas fauté dans cette affaire et les dépenses effectuées lors du match du 12 novembre 2016 constituent une perte pour nous. Raison pour laquelle elle accepte de payer la somme de 5 millions de rands, soit près de 208 millions de francs CFA qui implique la location du stade, le transport de notre équipe, le regroupement, l’hébergement de l’équipe du Sénégal. Il y a aussi les primes de match étant donné qu’on ne peut pas demander aux joueurs de rembourser l’argent déjà encaissé.»


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé