Aujourd'hui,
URGENT
Justice: la deuxième promotion de l’Ecole nationale de la Garde de sécurité pénitentiaire (119 éléments) a effectué sa sortie ce 17 octobre
football : le Mali se qualifie pour les quarts de finale de la coupe du monde des cadets en battant l'Irak (5-1).
Togo: des heurts éclatent entre populations et forces de l’ordre après l’arrestation d’un imam proche de l’opposant Tikpi Atchadam.
Côte d'Ivoire: des douaniers «tabassés» et mis aux arrêts au premier jour d'une grève (koaci.com)
Soum:  des individus armés ont attaqué lundi le service environnemental de Belehede, sans faire de victimes.
Soum: deux armes et deux motos emportés dans l'attaque lundi soir du service environnemental de Belehede.
Médias : 78 542 673 FCFA accordés à la presse écrite au titre de la subvention 2017 de l'Etat à la presse privée.
Médias : 242 587 951 FCFA octroyés à la presse audiovisuelle au titre de la subvention 2017 de l'Etat à la presse privée. 
Medias: 35 829 376 FCFA alloués à la presse en ligne au titre de la subvention 2017 de l'Etat à la presse privée.
Médias:  31 040 000 FCFA octroyés à la presse écrite en langue nationale au titre de la subvention de l'Etat à la presse privée 2017.

SPORT

Il n'y a plus de balbutiements. La Fédération internationale de football associé (FIFA) a confirmé le 14 septembre 2017 que le match Afrique du Sud contre le Sénégal sera rejoué en novembre 2017.


On se rappelle que Danny Jordan, le président de la Fédération sud -africaine de football (Safa) avait publié un communiqué menaçant de porter plainte contre la FIFA le 11 septembre dernier, avant de se ramollir deux jours plus tard en publiant un autre communiqué indiquant qu’elle (la Safa) respectera la directive de la FIFA de rejouer le match contre le Sénégal.

La Fédération burkinabè de fottball (FBF) avait elle également, sommé la FIFA d'annuler sa décision «illégale et entachée d'excès de pouvoirs». Dans son communiqué publié le 9 septembre dernier, la FBF, rouge de colère, accusait la FIFA de transgresser ses lois. Après les dégaines et malgré les poussées de sève, l’instance mondiale du football a maintenu sa décision de faire rejouer ce match courant novembre après que le Burkina ait joué tous ses matchs éliminatoires.

Cette reprogrammation permet ainsi à l'Afrique du Sud de se voir verser la somme de 208 millions de francs CFA de la part de la FIFA. C'est ce qu'explique Denis Mumbe , membre du comité exécutif de la Fédération Sud-africaine de football : «La Fifa s’est rendue compte que nous n’avons pas fauté dans cette affaire et les dépenses effectuées lors du match du 12 novembre 2016 constituent une perte pour nous. Raison pour laquelle elle accepte de payer la somme de 5 millions de rands, soit près de 208 millions de francs CFA qui implique la location du stade, le transport de notre équipe, le regroupement, l’hébergement de l’équipe du Sénégal. Il y a aussi les primes de match étant donné qu’on ne peut pas demander aux joueurs de rembourser l’argent déjà encaissé.»


Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Les députés démissionnaires du groupe parlementaire de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) doivent purement et simplement rendre leur mandat et quitter le parti.

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé