Aujourd'hui,
URGENT
Espagne: retrait du mandat d'arrêt international contre Carles Puigdemont
Burkina: Ouagadougou va abriter du 23 au 27 juillet prochain la 24e édition  de la tranche commune entente
Burkina: Augustin Loada revient sur le devant de la scène avec le MTT, un  mouvement d'éveil citoyen 
Coopération: le 7ème Traité d’amitié et de coopération (TAC) Burkina Faso – Côte d’Ivoire se tiendra à Yamoussoukro du 23 au 27 juillet 2018
Android: l'Union européenne condamne Google à une amende record de 4,34 milliards d'euros (RFI)
Soum: le chef de Hocoulourou et un paysan tués par « des individus armés non identifiés» (ministère de la sécurité)
Burkina: l’armée démantèle plusieurs bases terroristes sur la bande transfrontalière nord et interpelle 60 suspects
Burkina: la douane et la DGTTM, sont respectivement 2e et 3e parmi les services les plus corrompus (Ren-Lac)
Burkina: la police municipale, service public le  plus corrompu en 2017 (Rapport Ren-lac)
Mali: 1 mort et 6 blessés dans l'accident d'un véhicule du Bataillon Gondaal 3 

SPORT

Le Bureau des qualifications pour la coupe du monde de la FIFA a décidé ce mercredi 6 septembre 2017, de faire rejouer la rencontre de qualification entre l'Afrique du Sud et le Sénégal, qui s'est déroulée le 12 novembre 2016. Cette décision fait suite à la confirmation du Tribunal Arbitral du Sport (TAS) d'appliquer l’interdiction d’officier à vie de l’arbitre Joseph Lamptey pour manipulation de match.

Une décision qui est tombée comme un coup de massue pour les dirigeants du sport Burkinabè. A l’occasion d’une rencontre avec les médaillés des jeux de la Francophonie Abidjan 2017, le ministre des Sports et Loisirs, Taïrou Bangré, s’est prononcé sur le sujet.

«C’est difficile et frustrant parce que c’est la première fois que j’entends cela. Je n’arrive vraiment pas à comprendre cette décision. Si cette décision est confirmée, ce match se jouera après tous les matchs des Etalons et cela pourrait jouer en notre défaveur. Autant on sanctionne les arbitres -ce n’est pas la première fois - mais je ne pense pas qu’on puisse reprendre un match dans un tel contexte. Il y aura jurisprudence, et nous allons voir ce qui est faisable au plan juridique. Parce que cela n’arrange ni le Burkina Faso ni le Cap Vert. On a l’impression qu’on veut offrir trois points au Sénégal. Nous allons croiser les doigts et prier parce que nous croyons à la qualification du Burkina Faso pour cette coupe du monde.»  

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Dans une interview accordée à des chaines de télévision le 24 juin 2018, le président Roch Marc Christian Kaboré promet de mettre fin à l’incivisme et à la défiance de l’Etat, en appliquant la loi dans toute sa fermeté. En a-t-il les moyens?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé