Aujourd'hui,
URGENT
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC
Brexit: les députés britanniques valident l'accord négocié par Boris Johnson
Burkina: 8 143 pèlerins burkinabè ont effectué le hadj 2019 au cours duquel six décès ont été constatés
Burkina: 233 heures de coupures d’électricité en 2018 contre 155h en 2017 (AIB)
Pétrole: la Chine ouvre son secteur pétrolier aux entreprises étrangères (RFI)
Angola: 41 morts dans des pluies torrentielles en moins de 24 heures (Africanews)

SPORT

Le feuilleton de l’élection du président de la Fédération burkinabè de football (FBF) est visiblement loin de prendre fin de sitôt. Attendu ce vendredi 4 novembre 2016, le verdict sur les différents recours a été renvoyé au mardi 8 novembre sur demande des avocats du candidat Amado Traoré.

 

 

Lors de l’examen de la procédure contre la candidature de Sita Sangaré et de Bertrand Kaboré le jeudi 4 novembre dernier, les avocats d’Amado Traoré avaient demandé le sursis. Ils ont aussi saisi le Tribunal de grande instance de Ouagadougou sur le dossier. Ce vendredi matin, la commission d’appel et de litige de la FBF a rejeté cette demande du camp Amado. Selon la commission, « tous les recours devaient être portés vers les organes de la FBF et non devant les juridictions de droit commun».

« Il s’agissait pour nous de vérifier les pièces manquants aux différents dossiers et vider cette question qui n’a que trop duré », confie Wenceslas Ilboudo, président de la commission d’appel et de litige de la FBF.

Chose que réfute Me Christophe Birba, avocat d’Amado Traoré. Il explique que l’article 60 des textes de la FBF indique que : « la FBF, ses membres et joueurs ne devront pas porter les recours devant les juridictions de droit commun.» Me Birba estime donc que c’est à tort que la commission a rejeté cette demande. Pour l’avocat, Amado Traoré n’est ni membre de la FBF, ni joueur. « C’est son club le RCK qui est membre de la FBF et non la personne d’Amado Traoré », fait remarquer Me Birba.

Pour cette raison, les avocats d’Amado Traoré ont demandé à la commission de renvoyer le dossier pour leur permettre de saisir le Tribunal arbitral du sport (TAS) basé en Suisse pour départager les protagonistes sur cette question. Le second fondement de la demande de renvoi selon le camp Amado Traoré, est l’absence du colonel Sita Sangaré, de Bertrand Kaboré, l’ASFA Yennenga, Moussa Rabo et Mathias Tia qui sont « des partis au procès ». « Nous avons souhaité qu’ils soient convoqués pour la sécurité juridique même de la décision de la commission. Il ne faudrait pas qu’ils viennent dire qu’ils n’étaient pas présents lors du verdict et aussi pour que le débat soit contradictoire », renchérit Me Birba.

Du côté de la commission d’appel, on explique que la décision de report du verdict a été motivée par le principe de la contradiction. «Nous sommes au dernier ressort au plan national mais nous ne sommes pas au-dessus des juridictions internationales et c’est pour cela que nous voulons bien faire», rassure Wenceslas Ilboudo. Mais pour le camp Amado Traoré, «le TAS sera saisi pour demander des mesures conservatoires».

Abel Azonhandé

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé