Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC

SPORT

Après l’invalidation de la candidature d’Amado Traoré pour la présidence de la Fédération burkinabè de football (FBF), l’avocat du candidat concerné est sorti de son silence le mercredi 27 octobre 2016. Au cours de la conférence de presse animée à son cabinet, Me Christophe Birba a déclaré avoir déposé deux recours auprès des autorités compétentes.

 

L’avocat conseil du candidat Amado Traoré demande à la commission d’appel, de siffler un « penalty » contre le colonel Sita Sangaré et Bertrand Kaboré, tous deux candidats à cette même élection. Pour l’avocat, « le fair-play doit être de mise dans le domaine du sport ». Me Christophe Birba estime que la commission de validation des candidatures n’est pas une commission régulière au regard des textes de la FBF. En outre, Me Birba juge aussi qu’il n’y a pas eu «du sérieux» dans le travail de cette commission.

« Les mandats de Tia Mathias et Moussa Rabo –soutiens de Sita Sangaré- n’ont pas été signés par le président du Conseil d’administration de l’ASFA Yenenga, comme l’indique les textes de ce club. Donc pour nous, ce sont des mandats qui sont nuls », explique Me Christophe Birba. Par ailleurs, Me Birba indique qu’il manque la liste nominative de tous ceux qui sont sur les listes des candidats Sita Sangaré et Bertrand Kaboré à leurs dossiers.

Tout en brandissant l’accusé de réception délivré par la commission, Me Birba indique que « qui s’excuse, s’accuse ». Ceci pour faire allusion à la sortie médiatique de Frédéric Ouédraogo, secrétaire général de la FBF qui disait n’avoir pas soutiré le passeport d’Amado Traoré.

Un autre fait que l’avocat fait remarquer est que l’huissier de justice commis pour compulser les dossiers de Bertrand Kaboré et de Sita Sangaré a été refoulé par le secrétariat général de la FBF. Le conférencier conclu alors qu’ « il y a quelque chose qui n’est pas clair dans cette affaire et que quelqu’un veut cacher ». Me Birba dit donc que la commission d’appel doit siffler le penalty pour ramener tout le monde au fair-play.

Par ailleurs, Me Christophe Birba indique qu’il y a beaucoup d’insuffisances dans les textes de la FBF et que la Fédération applique mal là où c’est bien. « Il n’y aura pas élection si tous les recours ne sont pas épuisés et si la commission d’appel refuse de siffler le pénalty, nous allons poursuivre nos requêtes vers le tribunal arbitral international au niveau de la FIFA », martèle Me Birba.

Abel Azonhandé

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé