Aujourd'hui,
URGENT
Culture: Ouagadougou va abriter du 27 février au 1er mars 2018 la première édition du Festival panafricain de la Série"Séries Séries" 
Israël: 750 migrants africains menacés d'expulsion en grève de la faim (RFI)
Football: Le RCK éliminé de la ligue africaine des champions après sa défaite 2 à 0 à Libreville
Football: L’EFO éliminé de la Coupe de la Confédération après sa défaite 1 à 0 contre l’Olympic Star FC du Burundi
Burkina: le journaliste Mahamadi Tiegna nommé directeur général des Editions Sidwaya (Conseil des ministres)
Burkina: Le journaliste Pascal Yemboini Thiombiano nommé  directeur général de la radiodiffusion télévision du Burkina
Mali: deux soldats français tués et un blessé dans l'explosion d'une mine artisanale (RFI)
Nécro: Idrissa Ouédraogo décoré Grand officier de l'Ordre national à titre posthume avant d'être inhumé ce mardi 20 février
Bobo Dioulasso: deux morts dans l’éboulement d’une mine à Borodougou (Oméga Fm)
Burkina: 620 394 personnes seront en situation d'urgence alimentaire de juin à août 2018 (Sonagess) 

SPORT

Jacque Aka est chef de service production à la radio Jam FM en Côte d’Ivoire. A l’issue des VIIIè jeux de la Francophonie tenues du 21 au 30 juillet 2017 dans la capitale ivoirienne, il donne ici son appréciation et s’interroge sur le devenir des infrastructures réalisées à cette occasion.


Fasozine : Comment appréciez-vous l’organisation de ces jeux ?

Jacque Aka: les Jeux de la Francophonie ont été organisés pour montrer la qualité et la valeur de chaque pays. Et cela dans une ambiance conviviale avec certains pays qui ont en commun la langue française. Mais, je pense que l’idéal aurait été de mettre en exergue tout ce que nous avons sur le plan culturel, pour permettre à tous ceux qui viennent en Côte d’Ivoire d’apprécier et de contempler nos valeurs culturelles.

On a l'impression que vous reprochez quelque chose à l’organisation...

Je déplore le fait que les autorités ivoiriennes se mettent en costumes à la cérémonie d’ouverture. Cela ne présente rien de l’Ivoirien. Le costume est beau certes mais, il est occidental. Il y a une soixantaine d’ethnies en Côte d’Ivoire et on aurait dû permettre aux invités de découvrir nos valeurs culturelles à travers nos tenues locales. Il n’y a pas eu également de bonne politique participative en termes de communication. Et cela a joué négativement sur l’engouement lors de ces VIIIè jeux. On a pas vraiment senti la présence massive des Ivoiriens sur les différents sites simplement parce qu’ils ne se sont pas approprié cette Francophonie.

On peut néanmoins se réjouir des nouvelles infrastructures?

Je ne veux pas vendre mon pays mais on est en droit de se poser des questions sur le devenir de ces infrastructures. Il y a plus de 4 000 participants qui ont été hébergés lors de ces jeux. On pourrait donc attribuer ces bâtiments aux étudiants qui sont en manque actuellement même si c’est payant. Les résultats du baccalauréat sont tombés pendant que ces jeux se déroulent. Cela veut dire qu’il y a de nouveaux étudiants qui arrivent. Ces sites pourraient donc permettre à l’Etat d’accueillir ces étudiants qui sont dans le besoin. 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir