Aujourd'hui,
URGENT
Cameroun: le chef des séparatistes anglophones condamné à la perpétuité
Italie: le président du Conseil Giuseppe Conte annonce sa démission
Ouagadougou: un important lot de poulets impropres à la consommation déversé à l’arrondissement 6, une enquête ouverte
Burkina: le bilan actualisé de l'attaque de Koutougou est de 24 militaires tués, 5 disparus et 7 blessés
Burkina: 40 terroristes tués après l’attaque de Koutougou (AIB)
Burkina: «Plus d'une dizaine de militaires» tués dans l’attaque de leur détachement
Soudan: le procès pour corruption d'Omar el-Béchir s'ouvre à Khartoum
Burkina: 270 776 personnes déplacées internes enregistrées à la date du 16 août, le plan d'urgence estimé à plus de 110 milliards de FCFA
Fada N'Gourma : décès de sa Majesté Kupiendieli, 31ème Roi du Gulmu, dans la nuit de vendredi 16 au samedi 17 août 2019. 
Soudan: le nouveau Premier ministre Abdalla Hamdok confirmé le 20 août

SPORT

Le Malgache Ahmad Ahmad a été élu ce jeudi 16 mars 2017 président de la Confédération africaine de Football (CAF). Il a battu Issa Hayatou 34 voix contre 20 à l’issue du scrutin qui s’est tenu à Addis-Abeba, en Ethiopie. Pour certains observateurs burkinabè du football «c’est un vote sanction» qui démontre le «désaveux» des sportifs africains.


Arouna Savadogo, membre du Comité nationale Spécial Olympics

«Je crois que c’est une bonne chose parce que cela fait plusieurs décennies qu’Issa Hayatou est à la tête de la CAF et il était temps qu’il cède la place à quelqu’un d’autre. Si nous crions que les chefs d’Etats ne doivent pas rester au pouvoir pendant longtemps, il faudrait aussi que les organisations structurées puissent respecter la même chose. Souvent on est fatigué lorsqu’on reste longtemps à un poste alors qu’il y a d’autres compétences qui existent. Qu’Issa Hayatou soit là ou pas, la CAF continuera d’exister et contribuer au développement du football africain.»

Bachirou Sorgho, journaliste sportif

«Issa Hayatou a duré. Il partait pour son 8è mandat et il  a échoué.  En principe, cela ne devrait pas étonner la logique de raisonnement. Il faut comprendre qu’Issa Hayatou avait donné des consignes de vote pour soutenir l’adversaire de l’actuel président de la FIFA, Gianni Infantino. Et si l’Afrique avait suivie les consignes de la CAF, Infantino n’allait pas être président de la FIFA. Donc cela veut dire qu’Issa Hayatou avait été désavoué depuis l’élection à la FIFA et cela s’est confirmé avec cette élection. Désaveu qui prouve que les Africains ont pris une autre route et qu’ils ont décidé de déchoir ceux qui pensent qu’ils peuvent mourir au pouvoir. Il faut comprendre que ce n’est pas le Malgache qui a été élu mais plutôt le désaveu d’Issa Hayatou qui a été prouvé.»

Assami Tiemtoré, journaliste sportif

«Il était temps qu’Issa Hayatou cède sa place à quelqu’un après 29 ans à la tête de la CAF. Il faut aussi que chacun prouve ses compétences et je pense que celui qui a été élu montrera de quoi il est capable. J’espère qu’il montrera de belles choses qu’on n’a pas connu avec la CAF d’Issa Hayatou.  C’est le changement tant prôné qui  a été à la faveur du Malgache Ahmad Ahmad.»

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé