Aujourd'hui,
URGENT
HCR: le Burkina Faso accueille à ce jour près de 34.000 réfugiés dont 56% d'enfants.
Présidence : les rois de différentes localités reçus en audience le mardi 20 juin par Roch Kaboré.
Mali: une trentaine de morts dans des violences entre Peuls et Dogons dans le centre du pays.
Auto-emploi : le Programme d'autonomisation économique des jeunes et des femmes, crédité d'une enveloppe de 16,5 milliards de FCFA.
Auto-emploi : les jeunes et les femmes burkinabè invités à soumettre leurs demandes de financement dès le 26 juin.
Algérie: un père écope de 2 ans de prison ferme pour avoir suspendu son bébé dans le vide afin d’obtenir des «like» sur Facebook.
Ramadan: 462 infrastructures marchandes de Ouagadougou ont été contrôlées par le ministère du Commerce.
ONU : Zéphirin Diabré participe aux travaux de la 35ème session du Conseil des Droits de l'Homme actuellement à Genève, Suisse.
Centrafrique : accusés d’agressions sexuelles et de participation à des trafics, les Casques bleus congolais chassés de la Minusca.
Bac 2017: le doyen des candidats, Amadou Gazambé, 58 ans, passe l'examen pour la 11ème fois.

SPORT

Le Syndicat national des agents du ministère des Sports et des Loisirs a animé une conférence de presse ce lundi 27 février 2017 à Ouagadougou. Cette rencontre avait pour objet de donner la version du syndicat sur les manquements liés au choix de la délégation ministérielle à la Coupe d’Afrique des nations Gabon 2017.


Selon Alexandre Zongo, secrétaire général du Synas, «la constitution de la liste des représentants du MSL s’est faite dans un esprit mesquin et dans un désordre total». Il justifie ses propos par le fait que la constitution de la délégation a été faite par le cabinet du ministre «sans l’implication d’aucune commission». M. Zongo ajoute que «dans cette constitution de la liste, le cabinet du ministre s’est attribué plus de 27 places pour les invitations spéciales du ministre à lui seul et 25 autres places à l’ensemble des agents du ministère».

Le Synas dit être indigné des propos du ministre Taïrou Bangré qui l’accusait par voie de presse le 14 février dernier d’être responsable des manquements liés à ce choix. « En disant que c’est le syndicat qui a voulu cette mauvaise organisation, le ministre n’a pas traduit la réalité», fait remarquer Alexandre Zongo. Pour lui, le Synas n’est mêlé ni dans l’organisation, ni dans le choix des hommes devant participer à cette CAN 2017 au Gabon.

«Fidèle à sa ligne de syndicalisme révolutionnaire de lutte de classe, le Synas a le devoir de dénoncer toute mauvaise gestion», martèle le SG/Synas. Par conséquent, Alexandre Zongo et ses camardes exigent un arrêté instaurant une commission de gestion des missions sportives au ministère, un examen sérieux de la plateforme revendicative portant sur l’indemnité de rayonnement, un plan de communication sur les prises en charges financières des différents acteurs d’une mission de sports (sportifs, encadreurs, journalistes, supporters et agents du MSL) et un respect des attributions des directions techniques.

Abel Azonhandé 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir