Aujourd'hui,

Situé dans le quartier Sanyiri de Ouagadougou, le marché atypique de têtes et pattes de bœufs, de moutons et de chèvres est assidûment fréquenté par des bouchers, des revendeurs, et surtout des restaurateurs qui viennent s’y approvisionner pour la préparation de mets dont leurs différentes clientèles raffolent. A «Bouzout Yaar» — Marché des têtes de chèvres, en langue mooré —, de bonnes affaires sont au rendez-vous.

Sept années après la pire catastrophe naturelle qu’a connue le Burkina Faso, avec les terribles inondations du 1er septembre 2009 qui ont fait 43 morts et 200 000 sinistrés, que deviennent les victimes relogées à Yagma? Entre amertume et désolation, le quotidien de ces familles, qui ont tout perdu en l’espace de dix heures de pluies diluviennes, reste déplorable. Là-bas, à Yagma, le temps s’écoule, la routine s’installe et les espoirs continuent de s’aiguiser…

 

Situé à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Ouagadougou, le village de Kienfangué, dans la commune rurale de komsilga, jouit d’une réputation qu’elle doit à son célèbre marché de viandes. Cette bourgade très courue du tout-Ouaga, surtout les jours de marché, offre en effet une diversité de menus charcutiers, objet de tous les superlatifs…

 

Des mots pour le dire...

Sondage

Selon vous, sur quoi le gouvernement doit-il davantage mettre l’accent cette année?

Publicité

Publicité

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé