Aujourd'hui,

PORTRAIT

Apprécié pour la qualité de sa narration, il a la particularité d’animer avec verve les événements sportifs, particulièrement les tours cyclistes, en français et en langue locale mooré. 


Repéré en 2000 par le célèbre animateur du Tour du Faso El hadj Aboubacar Tiemtoré alias «Quatorze», Baudoin Koudougou a gravi pas à pas les différents paliers d’animateur d’évènements sportifs. «C’est un don de Dieu», affirme-t-il, ajoutant avec un large sourire qu’il est né animateur. C’est son mentor qui lui collera le surnom de «Jeune premier», ne parvenant pas à prononcer son prénom, Baudouin. Cette rencontre avec «Quatorze» ouvrira les portes de plusieurs événements à celui qui a réussi à se faire une place dans le milieu des chroniqueurs sportifs burkinabè, en commençant notamment par l’édition 2003 du Tour du Faso en 2003, sa grande première en la matière. C’était en compagnie de son «maître», et tous deux ont simplement fait sensation.
Le jeune chroniqueur marque ainsi des points auprès des premiers responsables de la Fédération burkinabè de cyclisme qui l’intègrent dans l’équipe d’animation. Depuis lors, il est sollicité aux différents Tours du Faso. Sa force réside, entre autres, dans sa capacité à manier avec dextérité la langue de Molière et celle de son terroir, le mooré. C’est aussi lui qui contribue à faire monter le mercure lors des points chauds. Il dit tirer son inspiration du public. «Quand le public est chaud, mon adrénaline monte», affirme-t-il en souriant. 

Parcours remarquable

Malgré sa jeune carrière, Baudoin peut se targuer d’un parcours remarquable. En plus des Tours cyclistes du Faso, il a participé à un certain nombre d’événements dont la Boucle du coton en 2006, le Grand prix de l’impossible, l’arrivée du Tour cycliste de la fête de l’indépendance à Dédougou et à Dori, etc. Chaque année, il anime le championnat national de cyclisme. «Jeune premier» est aussi un passionné du football et est à ce titre constamment sollicité pour animer les tournois. «Grâce à Dieu, j’arrive à prendre soin de ma famille mais ce n’est pas toujours évident», reconnaît-il, non sans témoigner sa reconnaissance aux premières autorités du Burkina qui l’ont décoré, en 2015,de la médaille de chevalier de l’ordre du mérite avec agrafe promoteur.
Malgré les difficultés auxquelles il est confronté, ce passionné du sport voit l’avenir avec optimisme. Titulaire du Brevet d’études de premier cycle(BEPC), Baudoin Koudougou, aujourd’hui père de deux garçons, bouillonne d’idées. Il compte, dans un futur proche, lancer un tournoi cycliste en faveur des jeunes qui s’intéressent à cette discipline.

Par Abou Nyamba
© Fasozine N°65, septembre-octobre 2016

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Le président français, Emmanuel Macron, promet de «déclassifier» les documents liés à l’assassinat de Thomas Sankara. Va-t-il tenir parole ?

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé