Aujourd'hui,

CONSEIL DES MINISTRES

Le conseil des ministres s'est tenu, ce jeudi 1er mars 2018, sous la présidence de Roch Marc Christian Kaboré, Président du Faso, et a examiné les dossiers inscrits à son ordre du jour et entendu des communications orales.

Au niveau des dossiers de fond, le porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou a affirmé que le conseil des ministres a procédé à la nomination des responsables de la comptabilité-matière pour toutes les institutions et pour tous les départements ministériels. 

Le conseil, a-t-il souligné, a également adopté le décret portant création de la caisse nationale d’assurance maladie universelle. L’objectif étant de faciliter l’accès de tous les burkinabè à des soins de qualité et à moindre coût. 

-Au titre du Ministère des mines et carrières, le conseil a adopté un décret portant condition d’octroi et de renouvèlement d’agréments pour la commercialisation de l’or et autres substances précieuses au Burkina Faso. L’objectif étant de mieux organiser l’achat, la vente de l’or et de lutter contre la fraude. Il y a des innovations importantes : « l’augmentation du droit fixe pour l’octroi de l’agrément, l’interdiction de la cession de l’agrément, le versement d’une redevance minière correspondant à une quantité minimum requise fixée à 20kg d’or », a précisé Rémis Fulgance Dandjinou.

Le conseil a également adopté un décret portant définition des niveaux de production des exploitations semi-mécanisées et des petites exploitations industrielles. Des normes ont été fixées. Désormais, a indiqué le porte-parole du gouvernement, pour une exploitation semi-mécanisée, il faut qu’il y ait une capacité de production maximale sur l’ensemble du permis de 50 tonnes de minerais brute par jour et pour la petite exploitation industrielle, il faut une capacité de production journalière de 200 tonnes de minerais brute.

 COMMUNICATIONS ORALES :

Le ministre de la communication et des relations avec le parlement a affirmé que le ministre de la sécurité a fait une communication orale relative aux évènements survenu le 16 février 2018 à Sapouy où est impliqué le directeur provincial de la police nationale du Ziro. 

« Au vu de la gravité des faits, le conseil a décidé de relever de ses fonctions, le directeur provincial de la police nationale du Ziro sans préjudices des autres procédures en cours », a déclaré Rémis Dandjinou. 

Par ailleurs, a-t-il poursuivi, le conseil a instruit Hélène Marie Laurence Ilboudo Marchal, ministre de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille de prendre toutes les dispositions nécessaires pour un suivi sanitaire, psychologique et social de la victime et de sa famille.

DCPM/Ministère de la communication et des relations avec le parlement

Des mots pour le dire...

Sondage

Le gouvernement annonce la tenue régulière du conseil des ministres dans les différentes régions du Burkina. Selon vous, c'est une décision:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé