Aujourd'hui,

SOCIETE

Le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) Newton Ahmed Barry accompagné des responsables de la commission sécurité ont animé, le jeudi 25 mai à Ouagadougou, la dernière conférence de presse sur les préparatifs des élections du 28 mai prochain.


S’agissant de la sécurité, à peu près 4 000 éléments des Forces de défense et de sécurité sont mobilisés. Et pour le président de la Ceni, la sécurisation a commencé déjà mais la phase actuelle va concerner trois éléments. «Ce jeudi 25 mai, nous avons commencé le convoiement des documents électoraux sensibles vers les communes. Il y a environ 12 destinations les plus loin de Ouagadougou qui sont parties ce matin. Le vendredi 26 mai, il y aura les derniers convois pour les sept autres communes restantes», a expliqué M. Barry.

A l’écouter, la sécurisation va consister à accompagner ces convois jusqu’aux Commissions électorales communales indépendantes (Ceci). «A partir du 27 mai, nous aurons un autre dispositif au niveau des communes qui va permettre à chaque président de bureau de vote qui viendra récupérer son matériel, d’ être accompagné par deux éléments de sécurité pour aller sécuriser non seulement le matériel qui se trouvera dans le bureau de vote en question, mais aussi l’opération électorale qui aura lieu le lendemain», précise-t-il.

Après la journée du 28 mai, jour du scrutin, poursuit le président de la Ceni, il y aura le retour des résultats et du matériel au niveau d’abord des 19 Commissions communales de centralisation des résultats (CCCR) et lorsque la compilation totale des résultats de la commune est effective, il va falloir aussi rapatrier ces résultats jusqu’au siège de la Ceni à Ouagadougou pour la consolidation définitive des résultats.

L’autre élément de sécurisation, relève M. Barry, va consister à mettre en place les dispositifs de veille pour qu’en cas de situation de besoin, la sécurité puisse se porter pour permettre aux citoyens de continuer à accomplir leur devoir de vote. Il a indiqué que dans chacune des communes, outre la sécurisation des bureaux de vote, il y aura un dispositif près à agir en cas de besoin.

Le troisième élément de la sécurité, à entendre le président de la Ceni, concerne la composante armée de l’air qui va se charger de la sécurisation avec des vols bien ciblés pour montrer la présence des forces de sécurités, marquer le territoire surtout les communes assez sensibles qui sont à la frontière septentrionales.

Pour ce qui est du processus proprement dit, «jusqu’aujourd’hui, les choses se passent relativement bien. Toutes les étapes ont été franchies sans accros. Les dernières heures de la campagne sont en train d’être menées et nous n’avons pas d’incidents déclarés. Il y a eu quelques alertes mais relativement, le processus est resté sous contrôle», a mentionné M. Barry

Aux dire du président, quelques chiffres montrent l’intérêt que les citoyens ont pour cette élection. En termes de duplicata, il y a eu plus de 2 000 demandes dont plus de la moitié dans l’arrondissement 4 de Ouagadougou. Et pour les demandes de transfert, la Ceni a enregistré environ 181 dont 146 à Béguedo.

En rappel, les élections municipales et partielles du 28 mai prochain concerneront 19 communes.  Environ 900 bureaux de vote, 300 000 électeurs concernés, et plus de 360 000 membres de bureau de vote qui vont opérer. Il est à noter que l’ambassade des USA va déployer 15 observateurs pour ce scrutin. A ceux-ci, s’ajoutent des observateurs issus du Togo, Benin et de bien d’autres pays.

Des mots pour le dire...

Sondage

La hausse de 75 FCFA du prix du litre d’essence et de gasoil au Burkina Faso est-elle, selon vous, justifiée?

OFFRE CANAL+

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé