Aujourd'hui,

Zéphirin Diabré, le président de l'UPC

POLITIQUE

«Le lundi 27 mars 2017, trente personnes se réclamant militantes de l’UPC/Zabré, ont annoncé dans la presse avoir démissionné du parti pour rejoindre le MPP, à cause d’une crise interne. A moins de six jours de la date limite du dépôt des candidatures aux municipales partielles, l’UPC/Zabré a reçu des lettres de démissions de quatorze militants.


Qu’est ce qui explique réellement ces démissions ? Il faut rappeler qu’au sortir des municipales de mai 2016, l’UPC avait obtenu 46 conseillers contre 44 pour le MPP. En ce moment-là, deux candidats à la mairie s’étaient déclarés au sein de la sous-section. C’étaient Alassane WARE (aujourd’hui démissionnaire) et Maître Fidèle Louré. Les primaires ont été  remportés par Alassane WARE, et l’ensemble des conseillers de l’UPC, y compris Maître LOURE, l’ont soutenu. Cependant, des problèmes avec l’administration locale et les conseillers du MPP ont fait que l’élection du maire n’a jamais pu avoir lieu.

Quand la dissolution des conseils municipaux est intervenue, l’UPC/Zabré a convoqué une assemblée générale pour faire le point de la situation. Au cours de cette réunion, Alassane WARE a souhaité que les militants le désignent  officiellement et séance tenante comme unique candidat du parti à la mairie. Cette demande n’a pas été accordée par les militants qui estimaient qu’elle était prématurée et que, de toute façon, elle n’était pas inscrite à l’ordre du jour. C’est à cause de cela que M. WARE et d’autres  personnes, qui avaient du reste quitté récemment le CDP pour rejoindre l’UPC, ont décidé de quitter le parti afin de poursuivre l’aventure au MPP.

L’UPC/Zabré respecte le choix des démissionnaires. Elle observe néanmoins  que les têtes de proue de ces démissionnaires, Alassane WARE (ex candidat à la mairie) et  Yombila BOUSSIM (celui qui rédigeait les communiqués des démissionnaires) n’ont finalement pas été retenus sur  les listes du MPP, malgré toutes les démarches qu’ils ont entreprises auprès des leaders de ce parti. A l’évidence,  le MPP lui-même s’est rendu compte qu’ils n’avaient plus aucune chance de se faire élire aux postes de conseillers.

L’UPC/Zabré note également que plusieurs des démissionnaires ont déjà fait leur mea culpa pour revenir à l’UPC et battre campagne pour le parti. De toute façon, la sous-section reste ouverte et n’entretient pas de  rancune envers ceux qui ont décidé de tenter leurs chances ailleurs.

L’UPC/Zabré  rassure ses militants et sympathisants, qu’en dépit de ces départs, et ce  à quelques jours de la date limite du dépôt des listes, le parti présente des listes avec  des candidats valeureux dans chaque village de la commune de Zabré. Cela démontre que notre parti regorge suffisamment de militants engagés et de ressources humaines.

L’UPC/Zabré met l’intérêt de la collectivité avant tout autre considération. Elle reste ouverte au dialogue entre les sous-sections locales des différents partis politiques, pour construire Zabré et renforcer la démocratie.

UPC : Ensemble pour le vrai changement ! »

Zinakou Alfred ZANZE,
Député à l’Assemblée nationale,
Correspondant UPC de Zabré

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Dans une interview accordée à des chaines de télévision le 24 juin 2018, le président Roch Marc Christian Kaboré promet de mettre fin à l’incivisme et à la défiance de l’Etat, en appliquant la loi dans toute sa fermeté. En a-t-il les moyens?

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé