Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: des conseillers s’opposent aux projets de délibérations du maire Armand Béouindé
Classement FIFA: le Burkina 6è et toujours dans le Top 10 africain
Diplomatie: le magistrat Brahima Séré nommé ambassadeur du Burkina Faso en Turquie.
Diplomatie:  Oumarou Maïga nommé ambassadeur du Burkina Faso en Afrique du Sud.
Diplomatie:  Benoit Kambou, ex-président du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale, nommé ambassadeur du Burkina au Tchad.
Burkina: le 5ème recensement général de la population se tiendra cette année (Conseil des ministres)
Liberia: La présidente sortante Sirleaf dit non à son exclusion du parti (UP), tout en promettant de faire appel de cette décision (koaci.c
Boussé: Un élève blessé par balle, alors qu’il prenait part à une manifestation de soutien aux enseignants
G5 Sahel: la Mauritanie supprime le visa d’entrée imposé aux Burkinabè
Chan 2018: Les Étalons locaux font match nul 0-0 face à l'Angola comptant dans la 1ere journée de la poule D

SOCIETE

Le ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat, à travers ce communiqué, note que les prix des produits de grande consommation sont restés stables dans la plupart des marchés. Le suivi de l’évolution  des prix des produits s’est déroulé dans la période allant du 2 au 8 février 2017 et durant cet intervalle, la direction générale du contrôle économique et de la répression des fraudes a procédé au contrôle de 87 boutiques et les sanctions infligées ont permis de collecter plus de 500 mille F CFA au profit du budget de l’Etat.

« Pour la période du 02 au 08  février 2017, le suivi de l’évolution des prix des produits de grande consommation fait observer une stabilité dans la plupart des marchés. On note même une baisse de prix de 7% pour le petit mil dans le marché de Naabraga où le kilogramme du petit mil a été vendu à 216 FCFA contre 233 FCFA la semaine précédente. Toutefois, une hausse de 8 à 20% du prix du même petit mil et du sorgho blanc a été constatée  dans certains autres marchés pendant la même période.  

En ce qui concerne le riz, l’on a enregistré une stabilité des prix minima des sacs de 50 kilogramme de 25% brisure et 5% brisure à 16 000 et 17 000 FCFA respectivement le sac. Le prix maximal du riz 25% brisure a connu une hausse,  passant de 16 000 FCFA à 16 500 FCFA pour le sac de 50 kilogramme.

En ce qui concerne le niébé, ses prix minimum et maximum sont restés stables respectivement à 1 000 FCFA et 1 100 FCFA le plat de 3 kg (yoruba). 

Cette stabilité des prix a également été observée au niveau du prix moyen du sucre en carreaux de la SN SOSUCO qui s’est vendu à 750 FCFA  le kilogramme. En revanche, le prix du sucre granulé a enregistré une baisse, passant de       617 FCFA à 600 FCFA le kilogramme pour le sucre de la SN SOSUCO et de    625 FCFA à 600 FCFA le kilogramme le granulé importé. 

Au cours de la même période du 02 au 08 février 2017,   la Direction générale du contrôle économique et de la répression des fraudes (DGCRF) a procédé au contrôle de quatre-vingt-sept (87) boutiques. A l’issue des analyses de 14 dossiers, les infractions relevées portent sur le défaut de publicité des prix, la non communication de documents, le non-respect des règles de la facturation, la non présentation des factures et la pratique de prix illicites. 

La sanction de ces infractions a permis de collecter 557 500 FCFA au profit du budget de l’Etat. 

A noter que la dynamique du contrôle est permanente au niveau du ministère en charge du Commerce et que la contribution citoyenne est souhaitée aux numéros verts 80 00 11 84/85 à Ouagadougou et 80 00 11 86 à Bobo-Dioulasso.

 

DCPM/Ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat »