Aujourd'hui,
URGENT
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  

SOCIETE

«Ambassadrice Orange des régions», c’est le nouveau projet que la société de téléphonie mobile Orange Burkina Faso initie au profit de la jeune fille burkinabè pour l’amener à s’intéresser au développement de sa communauté. Ledit projet a été présenté à la presse et aux internautes ce mercredi 27 janvier 2021 à travers une vidéo conférence. 

«Ambassadrice Orange des régions» est un projet qui vise à amener les jeunes filles à s’intéresser au développement de la communauté au sein de laquelle elles vivent et à se positionner comme future leader, explique Minata Traoré, responsable de la communication d’Orange Burkina. 

C’est une compétition qui concerne les jeunes filles et femmes de 18 à 35 ans. Pour postuler, elles doivent obligatoirement avoir la nationalité burkinabè, vivre au Burkina Faso et jouir d’une bonne moralité. Les candidates doivent également proposer un projet d’intérêt communautaire dans leurs régions, précisément dans les secteurs de l’eau, de l’environnement, de la santé ou de l’éducation. «Ledit projet doit avoir un impact positif fort sur la vie de la communauté de la candidate», a précisé Mme Traoré. 

Les filles souhaitant candidater doivent s’inscrire sur le site Web de Orange Burkina à partir du 1er février 2021 en remplissant un formulaire, et en postant une vidéo de trois minutes maximum décrivant leurs projets communautaires. La vidéo devra montrer l’objet du projet, justifier l’intérêt de celle qui poste le projet, expliquer son choix, démontrer l’intérêt pour la communauté et présenter l’ambition de la porteuse du projet. 

«Nous aurons des jury par région et un jury national pour sélectionner les meilleurs projets. Les meilleurs projets sur les 13 régions, c’est-à-dire un projet par région, seront soumis à l’appréciation du grand public à travers le digital, sur les réseaux sociaux. Les gens pourront "liker" le projet qui les séduit le plus. Le projet qui aura recueilli l’assentiment du plus grand nombre sera financé à hauteur de 10 millions de francs CFA pour être réalisé», détaille la responsable de la communication de Orange Burkina.   

 «Notre slogan est "vous rapprocher de l’essentiel". Et notre objectif en tant que marque, explique Minata Traoré, c'est de rapprocher les Burkinabè de ce qui est essentiel pour eux, à travers nos offres de service et notre impact sur la société. Nous voulons amener les jeunes filles à défendre ce qui est essentiel pour leurs sociétés en défendant un projet qui peut avoir un impact sur l’environnement dans lequel elles vivent.»

Pour sa part Ibrahim Héma, le secrétaire général de la Fondation Orange qui s’investit depuis des années pour le bien-être des populations, précise que «l’idée est que le projet puisse bénéficier à toute une région». Il conseille alors aux candidates de choisir des projets originaux, pertinents, qui ont de l’audace. «Il ne faut plus rester dans les clichés de projets traditionnels, mais oser réinventer l’avenir de nos communautés et de nos régions à travers la pertinence des idées. Il faut également que le projet soit smart, réalisable dans un délai de 12 mois et tenir dans l’enveloppe de dix millions qui lui est affecté», explique-t-il. 

Le jury va ensuite examiner la viabilité et la pérennité du projet afin de s’assurer que Orange Burkina Faso investit «dans une idée qui va durer plusieurs années afin qu’un maximum de personnes en profitent», assure M. Hema.    

Les porteuses des 13 projets présélectionnés seront réunies à Ouagadougou le 19 mars  pour une formation sur le community management et sur les techniques de réalisation et de filmage avec les smartphones, ce qui peut leur permettre d’affiner leurs vidéos initiales qui seront soumises au public à travers les réseaux sociaux. 

A noter que le vote du public compte pour 65% et celui du jury, 35% dans la note finale des candidates. 

Le projet gagnant sera dévoilé le 26 mars 2021. La porteuse empochera deux millions de FCFA, un smartphone et 60 gigas de connexion, en plus des dix millions de financement. La porteuse du projet qui arrivera en deuxième position recevra, elle, 1,5 million de FCFA, un smartphone et 30 gigas de connexion. Pour la troisième, ce sera 1 millions de FCFA, un smartphone et  20 gigas. 

Fasozine