Aujourd'hui,
URGENT
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  

SOCIETE

La police nationale du Burkina Faso a démantelé à Ouagadougou six de salons qui proposaient des massages mais qui, en réalité, étaient des cadres de prostitution. 

La prolifération des salons de massage érotique est une triste réalité sur les réseaux sociaux, notamment Facebook, où de plus en plus des sites dits de « massage » sont signalés. C’est ainsi que la police nationale, dans le cadre de ses missions régaliennes de protection des bonnes mœurs, a entrepris depuis un certain temps, par le biais de ses services techniques dont la Division des investigations criminelles (DIC) de la Direction de la police judiciaire (DPJ), une série d’investigations. 

Ces différentes actions menées ont abouti au démantèlement de six salons de massage où plusieurs objets ont été saisis dont: 234 condoms, 215 cartes de visites, 148 cartes SIM, 74 téléphones, 18 cartes bancaires prépayées et une somme de 1.185.000 FCFA.  

Au total, près de cinquante sites ont été découverts dans le cadre de l’enquête; 15 personnes ont été interpelées dont six déférées au parquet. 

Spécialisés dans le proxénétisme, la traite des personnes, l’usage frauduleux des images d’autrui, ces individus procédaient à la création sur le réseau social Facebook de sites dits de massage, y recrutaient des masseuses avec une fausse promesse de salaire pouvant aller jusqu’à 400.000 FCFA. Les masseuses recrutées devront en réalité se prostituer avec les clients. 

Source: Police nationale du Burkina