Aujourd'hui,
URGENT
Cyclisme: le Burkinabè 🇧🇫Paul Daumont nominé pour le prix du meilleur cycliste africain de l'année.
États-Unis : Donald Trump autorise le processus de transition vers une administration Biden.  
Burkina: un citoyen américain abattu le 21 novembre 2020, devant le camp Baba Sy de Ouagadougou.      
Burkina: l’Union africaine appelle à des élections apaisées et transparentes. 
Burkina: 860 villages et secteurs ne pourront pas prendre part au scrutin couplé. Cela représente environ 370 000 Burkinabè.
Burkina: 6 490 144 électeurs appelés aux urnes ce dimanche 22 novembre 2020 pour élire le président et les 127 députés pour 5 ans. 
Justice: 4 des 7 prévenus relaxés pour faits non constitués dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS.     
Procès CNSS: Norbert Zèda, ex DRH, écope de 30 mois ferme et 5 ans d’interdiction d’exercer dans la fonction publique. 
Justice: Daniel Sawadogo, ex chef de personnel écope de 20 mois ferme et 5 ans d’interdiction dans la fonction publique (procès CNSS). 
Justice: Natacha Ouédraogo, épouse de l’ex DRH écope de 12 mois ferme dans le procès du recrutement frauduleux de la CNSS. 

SOCIETE

Lancée le 9 octobre 2020, la campagne « Moi président… » vise à faire prendre l’engagement de faire du droit à l’alimentation une réalité dans la prochaine Constitution burkinabè par les différents candidats à l’élection présidentielle du 22 novembre prochain une fois élus. La Coalition d’OSC initiatrice de cette campagne, a entamé une série d’audiences auprès des 13 candidats à la présidentielle du 22 novembre prochain ce 27 octobre. Pour la première étape, c’est Pauline Traoré, représentant le président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) qui a reçu la délégation conduite par Frédéric Ilboudo au siège du parti à Ouagadougou.


Tout en saluant l’initiative de cette coalition composée de l’ONG Hunger Free World, le Club des journalistes et communicateurs en nutrition et sécurité alimentaire, le Réseau des parlementaires pour la nutrition et la sécurité alimentaire et l’ONG Nouveaux droits humains, la représentante du président Eddie Komboigo (candidat du CDP), a rassuré que les doléances de la Coalition seront transmises à qui de droit. « Connaissant le président Eddie Komboigo, je peux d’ores et déjà vous rassurer que ces questions seront inscrites comme prioritaires dans son programme de gouvernance », a indiqué Mme Traoré.  « C’est tellement clair que pour que le peuple puisse te suivre dans ton projet, qu’il n’ait pas faim », a-t-elle ajouté.

L'Honorable Pauline Traoré prend ici l'engagement au nom du candidat Eddie Komboigo

Pour Frédéric Ilboudo, Chargé du plaidoyer à Hunger Free World, le taux de vulnérabilité dû à l’insécurité alimentaire au Burkina est si criard, qu’il faut le matérialiser dans la nouvelle Constitution surtout qu’il y est déjà inscrit dans le projet en ses 25, 26, 29 et 135. « Les élections qui s’annoncent constituent une opportunité pour la coalition à saisir pour susciter des engagements fermes et plus sérieux auprès des candidats afin d’impacter positivement ce droit inaliénable pour tout être humain », ajoute M. Ilboudo et ses camarades de la coalition.

En rappel, l’objectif de ce plaidoyer intitulé « Moi Président… », est de susciter une meilleure prise en compte de la politique alimentaire dans les différents projets de société des candidats.