Aujourd'hui,
URGENT
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».

SOCIETE

La police nationale du Burkina Faso a mis fin aux activités d’un réseau de malfaiteurs spécialisés dans les vols des câbles et sabotage des installations de sociétés de télécommunications.

Ce sont trois barres de fer, un marteau, une scie en métaux et trois motos, qui servaient de matériels et d’outils pour les opérations d’un groupe de quatre présumés délinquants, spécialisés dans les vols des câbles et sabotages des installations des sociétés de télécommunication de la place. 

L’ensemble de ces outils leur permettait, après identification des sites, d’accomplir leur ‘’boulot’’ tard la nuit.

Ainsi, ils découpaient en morceau les câbles et les brûlaient ensuite pour obtenir un assemblage de cuivre, vendu au Burkina Faso et même dans des pays voisins. 

Cette action d’éclat, à l’instar des précédentes, est le fruit de la collaboration avec les populations.

La Police Nationale salue, une fois de plus, cette collaboration et invite par ailleurs les populations à continuer dans cette dynamique tout en dénonçant tout fait suspect aux numéros verts suivants: 17 ; 16 ; 1010.

 

Source: Police nationale du Burkina Faso