Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC

SOCIETE

Un incendie s’est déclaré dans la forêt classée du Kou, communément appelé « la guinguette de Nasso », à une dizaine de kilomètres à l’ouest de Bobo- Dioulasso, le mercredi 08 février 2017 dans la soirée. Plus de 15 ha de forêt sont partis en fumée. Les causes de l’incendie demeurent jusqu’ici inconnues.


« C’est autour de 8h30, hier, que j’ai été informé de l’incendie. Mais il paraît que c’est depuis la veille, dans la soirée, que les flammes ont commencé dans la forêt. Avec l’appui de quelques gendarmes et des sapeurs-pompiers, nous avons éteint le feu. Mais nous avons été surpris de voir un autre incendie dans la soirée... Les causes, nous les ignorons toujours ». Tels sont les explications livrées dans la matinée du vendredi 10 février dernier par le président du comité local de gestion de la forêt classée du Kou, Alexandre Sanou.

Ce dernier n’exclut pas l’hypothèse selon laquelle l’origine de l’incendie est du fait de visiteurs indélicats qui entrent frauduleusement dans la forêt, exploitant une fissure du mur de clôture, pour y camper et nager, alors que la nage est interdite à la guinguette depuis 2004.

Au vu des dommages constatés sur certaines espèces végétales et la faune, la forêt classée du Kou mérite une plus grande protection, surtout lorsqu’on sait que la guinguette représente aussi un important réservoir d’eau pour la nationale de l’eau (Onea).

Serge Maurille (Correspondant à Bobo Dioulasso) 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé