Aujourd'hui,
URGENT
Justice: Jean Claude Bouda recouvre la liberté 5 mois après sa détention à la Maco. 
Burkina:  18 Burkinabè meurent dans un accident à l'entrée de Bouaké en Côte d'Ivoire (conseil des ministres).       
Mali: plus de 100 djihadistes libérés en vue d’un échange pour obtenir la libération de Soumaïla Cissé et Sophie Pétronin (AFP).
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».

SOCIETE

Le gouverneur de la région de l'Est Colonel Toussaint Prosper Sanou a appelé jeudi au calme, face à des manifestants de Nagré qui envisageraient des représailles, suite à l'assassinat de trois VDP.

Une foule en colère venue de Nagré, à 35 km de Fada N'Gourma, a pris d'assaut jeudi après-midi, le gouvernorat de la région de l'Est.

Les plaignants ont convoyé les dépouilles de trois volontaires pour la défense de la patrie (VDP), assassinés par des hommes armés.

Au sortir du huis-clos avec la délégation, le gouverneur de l'Est, le colonel Toussaint Prosper Sanou a confié ceci à l'AIB: «Ils ont précisé qu'ils ne sont pas venus protester contre les autorités administratives.  Ils voulaient nous montrer ce qu'ils endurent au quotidien dans leur localité. Nous les avons appelés au calme et à la retenue parce qu'ils avaient signifié qu'ils se préparaient à attaquer le village duquel seraient venus les assaillants. Je crois qu'ils ont compris que c'est une mauvaise idée parce que cela pourrait engendrer un conflit communautaire dans la zone.  Enfin je leur ai demandé de repartir inhumer les corps de leurs fils et surtout de véhiculer le message de l'apaisement auprès des jeunes».

La région de l'Est et plusieurs autres localités du Burkina, subissent régulièrement des attaques, attribuées à des terroristes.

Dans la nuit du mardi à mercredi, des hommes armés ont incendié, la mairie, la préfecture, la circonscription d’éducation de base et le lycée départemental de Tansarga, dans la province de la Tapoa, rappelle-t-on.

Agence d'information du Burkina