Aujourd'hui,
URGENT
Burkina : 1 034 609 personnes déplacées internes accueillies dans 257 communes (gouvernement). 
Burkina: au moins 25 terroristes neutralisés les 11 et 13 septembre 2020 dans le Soum et le Loroum (Etat-major des armées).
Burkina: 65 partis politiques soutiennent la candidature du président Roch Kaboré, selon le MPP, parti au pouvoir. 
Elections 2020: la date limite de dépôt le 22 septembre pour les législatives et le 2 octobre pour la présidentielle au Burkina.
Burkina: Ouaga enregistre 541 266 candidatures, soit 41,95% du nombre total pour les concours directs de la Fonction publique/2020.
Burkina: 1 290 142 candidatures enregistrées pour 4 721 postes à pourvoir pour les concours directs de la Fonction publique /2020.
Présidentielle/2020: des jeunes collectent 8 millions de Fcfa pour payer la caution du candidat Roch Marc Christian Kaboré.  
Burkina: l’ancien premier ministre Yacouba Isaac Zida sera investi comme candidat à la présidentielle le 25 septembre.
Burkina: le dialogue avec les groupes armés, une «nécessité humanitaire», selon le CICR.
Justice: le juge des référés ordonne l’interdiction immédiate de l’utilisation de l’identité et du logo du CDP par Mahamadi Kouanda. 

SOCIETE

Suite à une décision de justice, la Coordination des syndicats du ministère en charge de l'Economie et des Finances (CS-MEF) a annoncé ce mardi 8 septembre 2020 qu’elle suspendait son mot d’ordre de grève de 72 heures qui devait débuter demain mercredi.  

Après la décision de justice de suspendre la révocation par le gouvernement de 3 agents du ministère en charge des Finances, les syndicats suspendent leur mot d'ordre de grève de 72 heures qui devait débuter demain pour exiger leur réintégration. 

Pour les responsables de la CS-MEF, qui s’exprimaient au cours d’une conférence de presse ce mardi 8 septembre 2020 à Ouagadougou, la sanction était «purement politique qui vise à semer la psychose dans nos rangs et décourager les militants de CES-MEF (…) et à faire échouer la lutte syndicale». 

La décision a été prise après une concertation des organisations syndicales membres de la CS-MEF à la Bourse de travail de Ouagadougou. Ces organisations disent suspendre le mot d’ordre de grève préalablement décrété pour exiger la réintégration des agents révoqués pour «rappeler leur attachement au dialogue».

La CS-MEF invite cependant les travailleurs du ministère en charge des Finances «à rester mobilisés pour une résolution définitive de la question et des autres préoccupations contenues dans la Plateforme revendicative de la Coalition syndicale.»