Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Suite à une décision de justice, la Coordination des syndicats du ministère en charge de l'Economie et des Finances (CS-MEF) a annoncé ce mardi 8 septembre 2020 qu’elle suspendait son mot d’ordre de grève de 72 heures qui devait débuter demain mercredi.  

Après la décision de justice de suspendre la révocation par le gouvernement de 3 agents du ministère en charge des Finances, les syndicats suspendent leur mot d'ordre de grève de 72 heures qui devait débuter demain pour exiger leur réintégration. 

Pour les responsables de la CS-MEF, qui s’exprimaient au cours d’une conférence de presse ce mardi 8 septembre 2020 à Ouagadougou, la sanction était «purement politique qui vise à semer la psychose dans nos rangs et décourager les militants de CES-MEF (…) et à faire échouer la lutte syndicale». 

La décision a été prise après une concertation des organisations syndicales membres de la CS-MEF à la Bourse de travail de Ouagadougou. Ces organisations disent suspendre le mot d’ordre de grève préalablement décrété pour exiger la réintégration des agents révoqués pour «rappeler leur attachement au dialogue».

La CS-MEF invite cependant les travailleurs du ministère en charge des Finances «à rester mobilisés pour une résolution définitive de la question et des autres préoccupations contenues dans la Plateforme revendicative de la Coalition syndicale.»