Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Le Tribunal administratif a suspendu ce mardi 8 septembre 2020 les arrêtés de révocation de des trois agents du ministère de l’Economie et des Finances, accusés d’avoir agressé un autre agent qui ne participait pas à une grève lancée par les syndicats de ce ministère. Une décision qui tombe à la vielle d’une grève décrétée par la Coordination des syndicats du ministère en charge de l'Economie et des Finances (CS-MEF) pour exiger leur réintégration. 

Les trois agents révoqués au conseil des ministres sont Fatimata Bamogo/Sodré, Jean Pierre Yonli et Ardjouma Traoré. Une vidéo circulant sur les réseaux sociaux et diffusée par la presse avait montré ces trois contrôleurs des impôts à la Direction du Centre des impôts de Ouaga 1 s’en prendre physiquement à un autre agent, Awa Bikienga, qui était à son poste de travail alors que les syndicats du ministère en charge des finances avait décrété un mot d’ordre de grève en mars 2020.  

«Au regard de la procédure disciplinaire ayant abouti à la caractérisation de ces faits graves avérés et en application des dispositions des articles 158 et 170 de la loi n°081-2015/CNT du 24 novembre 2015 portant statut général de la Fonction publique d’Etat», le Conseil des ministre du 27 mai avait «décidé de la révocation de la Fonction publique sans préjudice des poursuites pénales pour le motif de s’être rendu coupable d’actes d’indiscipline d’une extrême gravité». 

Lors d’un conseil syndical tenu le lundi 7 septembre 2020 à Ouagadougou, le Syndicat national des agents des finances a annoncé une grève de 72 heures pour l’annulation «sans conditions et sans délais» de la décision de révocation des trois travailleurs et l’abandon des «autres mesures répressives contre les travailleurs du ministère.»

Mais après la décision du tribunal administratif, la CS-MEF a décidé, ce 8 août 2020, de suspendre le mot d'ordre de grève qui devait débuter demain.