Aujourd'hui,
URGENT
Soum: le grand imam de la ville de Djibo a été enlevé ce mardi 11 août 2020 à la mi journée (infowakat.net). 
Sport: la jeunesse de Tampouy rend hommage au défunt journaliste Yannick Sankara à travers le tournoi "Génération consciente". 
Politique: la réception des dossiers de candidature à la présidentielle de 2020 au Burkina Faso fixée du 28 septembre au 3 octobre.
Burkina: un syndicat de journalistes dénonce des intimidations sur les travailleurs des médias publics. 
Culture: le Fonds de soutien du président du Faso aux acteurs culturels reçoit les dossiers de candidature à partir du 12 août 2020. 
Armée: 2250 nouveaux soldats présentés au drapeau le 7 août 2020, au camp militaire Ouezzin-Coulibaly de Bobo-Dioulasso.
Burkina: un rassemblement de soutien à Blaise Compaoré interdit à Ouagadougou. 
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   

SOCIETE

La sous-section du Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (Syntsha) de l’hôpital Yalgado Ouédraogo avait prévu une marche sur le ministère de la Santé ce jeudi 9 février 2017 et un sit-in demain vendredi 10 février pour dénoncer les agressions dont étaient victimes certains agents de la santé et les mauvaises conditions de vie. Suite à des concertations entre leur syndicat et l’autorité de tutelle, les responsables de la section ont décidé de suspendre la marche de ce jour et le sit-in.

Joint au téléphone ce jeudi  par Fasozine, Hamadi Konfé, le secrétaire général de la sous section, a indiqué que suite aux concertations, le gouvernement a pris des mesures et des engagements en vue de la satisfaction de leur revendication. Il s’agit de l’arrestation et de la mise sous mandat de dépôt de certains agresseurs des agents de la santé, la sensibilisation des populations sur les mesures des gratuités, l’équipement des formations sanitaires en matériels et consommables médicaux et l’amélioration des conditions de vie des agents de la santé.

L’exécutif a pris aussi des mesures en ce qui concerne la section de la loi 081 (statut général de la Fonction publique). Il sera procédé au reversement des agents et au paiement des indemnités d’ici mars-avril 2017.  «Suites à ces engagements et à la bonne volonté des autorités, nous avons décidé de suspendre notre mouvement d’humeur » a précisé M. Konfé.

Faisant suite à cet accord, le ministère de la Santé, via un communiqué avait confirmé l’aboutissement des concertations avec le syndicat. « Le ministre de la Santé tient à remercier et à féliciter le Syntsha pour son sens élevé du dialogue. Il est convaincu qu’ensemble avec toutes les parties prenantes, nous allons construire un système de santé efficace, efficient  et résilient qui réponde aux attentes des vaillantes populations de notre pays » précise le ministère. Et pour matérialiser cet accord, les fruits des négociations feront l’objet d’un procès-verbal qui sera examiné et signé le lundi 13 février prochain.

Dimitri Kaboré