Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

SOCIETE

Suite au communiqué du Maire de la Commune de Ouagadougou Armand Roland Pierre Béouindé portant interdiction de vente d'animaux et de volaille en dehors des marchés à bétail et des espaces autorisés, la police municipale a mené une opération les 26 et 28 juillet 2020. Cette opération a permis de capturer et de mettre en fourrière au total 224 têtes de moutons.

La vente anarchique d'animaux est interdite dans la capitale. Et cette action de la police municipale répond à l'arrêté N°2020-163/CO/M/ DAJC du 22 juillet 2020 portant interdiction de vente d'animaux et de volaille en dehors des marchés à bétail et dans les espaces autorisés dans la commune de Ouagadougou. 

Dans un communiqué en date du 22 juillet 2020, la mairie de Ouagadougou rappelait que «la vente d’animaux et de volailles en dehors des marchés à bétail et des espaces autorisés est strictement interdite dans le territoire communal.» 

Une décision prise, expliquait le communiqué, pour faire respecter «la réglementation de l’occupation du domaine public, l’exercice de la profession de marchand fixe ou ambulant.»

 «Tout animal ou volaille en vente dans la rue ou en dehors des endroits sus-indiqués sera systématiquement confisqué par les services compétents de la Commune de Ouagadougou et vendu aux enchères publiques ou remis aux services publics en charge des œuvres sociales» prévenait le communiqué, publié à l’approche de la Tabaski, période à laquelle des marchands de bétail ou de volaille occupent les coins de rue et divers espaces.