Aujourd'hui,
URGENT
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  

SOCIETE

Le ministre de la Communication et des relations avec le Parlement, porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou et le Pr Martial Ouédraogo, coordinateur du comité national de réponse à la pandémie de COVID-19 étaient face aux hommes de médias, dans l’après midi de ce vendredi 10 avril 2020 pour évoquer la situation de la maladie à coronavirus au Burkina Faso.

Il ressort de ce traditionnel rendez-vous que le nombre de laboratoire pour le test du COVID-19 est passé à trois dont un à Bobo-Dioulasso.

Par ailleurs, le Pr Martial Ouédraogo a indiqué que tout malade, qui estime que la réaction du personnel sanitaire est tardive, pourrait se rendre, lui-même, au CHU de Tengandogo.

Sur l’évolution de la maladie, le Pr Ouédraogo a précisé que 9 régions sur 13 sont désormais touchées par la pandémie, avec le cas de Gorom-Gorom.

On note aussi qu’avec l’ouverture des deux laboratoires supplémentaires, les données sur la contamination de la maladie tombent progressivement et qu’au moment de la conférence de presse, on dénombrait déjà 5 nouveaux cas dont 4 à Ouaga.

Les hommes de médias ont voulu en savoir plus sur les conditions d’hébergement et de prise en charge des malades au CHU de Tengandogo, etant donné que sur les réseaux sociaux, il est question de mauvais traitement des malades. Sur la question, le Pr Ouédraogo a salué le travail abattu par les acteurs sur le terrain et invité les hommes de médias à faire, si possible, le déplacement pour constater, de visu, les efforts déployés par le personnel de santé.

Toutefois, il reconnaît que des difficultés peuvent objectivement se poser à un moment ou à un autre, mais des réponses sont régulièrement apportées aux soucis qui se posent…

A ceux qui ne jurent que par le dépistage massif ou général pour faire face au COVID-19, Pr Martial Ouédraogo a indiqué que sans la discipline, le dépistage général n’aura aucune efficacité. « Respectons déjà les gestes barrières recommandées par l’OMS que la plupart des pays ont adoptés », conseille-t-il.

A son tour, le porte-parole du gouvernement, Rémis Fulgance Dandjinou s’est exprimé sur les boutiques témoins ouvertes dans le cadre des mesures sociales prises par le chef de l’État.

«Pour l’instant, 150 boutiques sont ouvertes à travers le pays. Au fur et à mesure, d’autres boutiques supplémentaires s’ouvriront pour faire face à la demande. Mais les opérations sont informatisées», prévient-il, afin d’empêcher que des esprits malins ne s’accaparent des provisions. Par ailleurs, dit-il, des dispositions sont prises afin d’éviter des ruptures de stock.

Concernant les marchés spontanés qui se créent ça et là, Rémis Dandjinou a indiqué qu’il appartient aux autorités communnales de prendre des mesures qui siéent. Toutefois, il a ajouté qu’il est de la responsabilité de tout un chacun de prendre conscience de la gravité des actes qu’il pose au quotidien.

«Quoique nous soyons dans une situation difficile, si nous ne respectons pas les gestes barrières, nous réunirons les conditions de la propagation de la maladie. Mieux nous les respectons, plus vite s’ouvriront les marchés», a-t-il conseillé.

En ce qui concerne la reprise des cours: «les réflexions sont menées. Les ministres en charge de ces domaines sont en concertation et prendront un communiqué pour confirmer cette date ou retarder la rentrée», souligne le Porte-parole du gouvernement.

DCPM/Ministère de la Communication et des relations avec le Parlement