Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

SOCIETE

Deux civils et quatre terroristes ont été tués hier 5 avril à Bassé (Bourzanga), la troisième attaque dans la zone en une dizaine de jours.

Le village de Bassé (7km de Bourzanga) a été attaqué hier 5 avril 2020 aux environs de 15 heures par des hommes armés non identifiés. Dans la riposte, les volontaires du village ont abattu 4 terroristes, ce qui a permis de repousser les assaillants qui sont répartis néanmoins avec leurs cadavres.

Du côté de la population, les assaillants ont tué un volontaire de 32 ans du village de Bassé et un autre jeune homme de 35 ans du village de Zana-moogo qui était de passage.

Selon les témoignages rapportés à l'AIB, le groupe armé qui écume la zone de Bourzanga serait fort d'environ 500 combattants. «Nous avons redouté une représaille dans la nuit du 5 au 6 avril eu regard au grand nombre des assaillants qui ont été aperçus» nous a précisé notre source.

Ce lundi matin, la population est sur le point d’enterrer les victimes. En rappel, 4 volontaires ont été abattus par des terroristes dans le village de Nafo le 2 avril dernier.

Le 4 avril un convoi de l’armée parti pour sécuriser l'enterrement des volontaires, est tombé dans une embuscade des terroristes, faisant 4 blessés et 2 morts. Cette recrudescence des attaques dans la commune de Bourzanga commence à semer la panique au sein de la population.

Agence d’information du Burkina