Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Bamory Ouattara remplace Nabi Issa Coulibaly à la tête de La Poste (conseil des ministres). 
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 

SOCIETE

Dans la région du Centre-Nord lourdement frappée par des attaques terroristes entrainant d’importants déplacements de population, les forces vives ont décidé d’agir. C’est ainsi que ce jeudi 13 février 2020, elles ont lancé le Mouvement agir pour la sécurité et la dignité des populations du Centre-nord (MASDP/CN), pour favoriser le retour des populations victimes d’exactions terroristes, rapporte l’Agence d’information du Burkina.

«Face aux difficultés qui s’accroissent tous les jours, nous pensons que nous ne devrions plus rester dans une posture de réaction mais davantage dans l’action», a déclaré le secrétaire général du MASDP/CN, Saydou Bargo, jeudi lors de la présentation de la structure.

Il a reconnu que la recrudescence des attaques terroristes force les populations à quitter leurs villages. Conséquence : près de 122 468 déplacés dans la seule commune de Kaya et près de 500 000 dans la région du Centre-nord à la date du 07 février 2020.

«L’assistance alimentaire et matérielle n’apporte que maigre consolation à ces personnes qui n’attendent rien d’autre que le retour au bercail», a expliqué le SG, dont les propos sont rapportés par l’AIB.

Selon M. Bargo, il appartient aux populations de trouver des «solutions endogènes» à leurs propres problèmes. D’après lui, l’objectif général du MASDP/CN est de plaider auprès des autorités pour le retour des communautés en toute sécurité dans leurs localités.

A cet effet, le mouvement propose entre autres, l’intégration des civils dans la sécurisation du Burkina Faso et la mise en place d’une cartographie des interventions humanitaires pour faciliter l’acheminement de l’aide.

L'AIB note que le MASDP/CN est dirigé par Samdpawendé Ouédraogo (président), Vincent Sawadogo (vice-président), Saydou Borgo (secrétaire général) et Issaka Sawadogo (porte-parole).

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé