Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 
Liban: les locaux du Consulat honoraire du Burkina Faso endommagés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth. 
Kantchari: Bapandi Ouoba, policier municipal, tué dans la nuit du 3 au 4 août 2020 à son domicile par des hommes armés non identifiés.
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 

SOCIETE

Le secteur de la santé est un domaine d'une importance capitale dans le développement local car ayant trait au bien-être du capital humain, moteur du développement. C'est convaincu de cette réalité que le Conseil municipal de Houndé a lancé l'opération "Un secteur, un CSPS". Afin de joindre l'acte à la parole, ledit conseil municipal a inauguré deux Centre de santé et de promotion sociale (CSPS) le samedi 1er février 2020, suivi de la pause de la première pierre d'un autre CSPS dans le secteur 3 de la ville.


La population de Houndé serait aujourd'hui de plus de 150.000 habitants. Cette démographie "galopante" concentrée dans la partie urbaine s'explique selon le maire de Houndé, par le fait que la commune étant une zone propice à l'agriculture et abritant deux usines d'égrenage de coton et une mine industrielle, est un pôle d'attraction pour la population. Cette démographie amène donc la commune à prendre des dispositions pour assurer les services sociaux de base. De ce fait, l'accent est donc mis par le conseil municipal sur les infrastructures éducatives et sanitaires. C'est ainsi que l'exécutif municipal s'est attelé à relever le défi de "Un secteur, un CSPS". Par conséquent, des réalisations sont faites avec en sus, les équipements et le fonctionnement de ces infrastructures.

La commune de Houndé dispose désormais de 12 CSPS fonctionnels dont 4 ont été réalisés sous le mandat de Dissan Boureima Gnoumou et son conseil municipal. Au nombre des CSPS inauguré par le ministre de la Santé ce samedi, celui du secteur 2 de la ville a été construit grâce à un co-financement Etat-budget communal à hauteur de 107.000.000 FCFA avec équipement. Celui de Koho dans le secteur 5 a été financé par la société minière Houndé gold opération avec certains de ses sous-traitant à hauteur de 150.000.000 FCFA avec équipement. Celui de Benté dans le secteur 3 dont la première pierre a été posée par le ministre de la Santé a un budget prévisionnel de 109.000.000 FCFA avec équipement et financé sur le budget communal.

Pose de la première pierre du CSPS du secteur 3

Président de la cérémonie, Al Hassane Sienou, PDG du groupe Tropic agrochem estime qu'un centre de santé n'est socialement utile que s'il répond à sa mission principale qui est d'offrir des soins aux populations. Il invite par conséquent les populations, à rompre avec les reflexes d'automédication et à fréquenter les centres de santé.

Pour sa part, Léonie Claudine Sorgho/Lougué, ministre de la Santé, a indiqué qu'au regard de l'évolution du nombre des infrastructures sanitaires de la commune de Houndé, elle s'engage à examiner la doléance des populations relative à une nouvelle dotation en ambulance.

L'accroissement du nombre de CSPS allant de pair avec les besoins en personnel, le maire Dissan Boureima Gnoumou a souhaité l'affectation d'un personnel de santé de profils diversifiés et en nombre suffisant au niveau des centres de santé ainsi que le rehaussement du niveau du plateau technique par un équipement adéquat.
Le maire Gnoumou dans sa dynamique de développement, envisage de grands chantiers et le défi pour lui, est de réaliser des infrastructures opérationnelles pour le bien-être des populations de Houndé. "L'objectif pour nous, est de rapprocher considérablement les services sociaux de base des populations, d'améliorer l'accès à la santé, réduire la mortalité infantile et maternelle, promouvoir et renforcer la nutrition dans la commune", a indiqué M. Gnoumou.