Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

SOCIETE

Les acteurs du transport routier qui avaient décrété une grève illimité ont décidé de suspendre leur mot-d ‘ordre  après avoir été invité à échanger le 18 janvier 2020 avec le Premier ministre Christophe Dabiré. 

La grève avait été annoncée par les transporteurs routiers le mardi 14 janvier dernier. Ils reprochaient au gouvernement de freiner la mise en place d’une faîtière consensuelle. 

«Face aux tergiversations du premier responsable du ministère des Transports, pour l’efficacité de la mise en place de cette faîtière, qui, à notre sens, repose sur des raisons subjectives, nous membres des organisations socioprofessionnelles des transporteurs routiers du Burkina exigeons la tenue immédiate du congrès constitutif de la faîtière. Passé le délai du 15 janvier 2020, nous serons dans l’obligation à notre corps défendant d’observer un arrêt de trafic de tous les produits à destination du Burkina Faso, les livraisons, et le transport des voyageurs sur toute l’étendue du territoire jusqu’à la mise en place de notre faîtière qui est une source d’espoir pour nous», s’étaient-ils justifié. 

Ils ont finalement décidé de suspendre leur mot-d’ordre de grève illimitée face à la perspective de reprise des pourparlers pour la mise en place de la faîtière consensuelle.

Ils ont reçu une invitation du Premier ministre les conviant «les organisations socio professionnelles des transporteurs et chauffeurs routiers (…) à une rencontre d’échanges le 18 janvier 2020.»

L’ordre du jour: «la mise en place de la faîtière des transporteurs et la gestion du fret.»

A noter que le mot-d’ordre de grève illimitée le rencontrait pas l’assentiment de toutes les organisations socioprofessionnelles de transporteurs de marchandises diverses, d'hydrocarbures, de minerais et agrégats et société de transport de passagers voyageurs qui s’étaient, mercredi 15 janvier 2020, démarqués de la «grève en gestation» et demandé à l’ensemble des transporteurs routiers de poursuivre leurs activités normalement.