Aujourd'hui,
URGENT
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  

SOCIETE

Les acteurs du transport routier qui avaient décrété une grève illimité ont décidé de suspendre leur mot-d ‘ordre  après avoir été invité à échanger le 18 janvier 2020 avec le Premier ministre Christophe Dabiré. 

La grève avait été annoncée par les transporteurs routiers le mardi 14 janvier dernier. Ils reprochaient au gouvernement de freiner la mise en place d’une faîtière consensuelle. 

«Face aux tergiversations du premier responsable du ministère des Transports, pour l’efficacité de la mise en place de cette faîtière, qui, à notre sens, repose sur des raisons subjectives, nous membres des organisations socioprofessionnelles des transporteurs routiers du Burkina exigeons la tenue immédiate du congrès constitutif de la faîtière. Passé le délai du 15 janvier 2020, nous serons dans l’obligation à notre corps défendant d’observer un arrêt de trafic de tous les produits à destination du Burkina Faso, les livraisons, et le transport des voyageurs sur toute l’étendue du territoire jusqu’à la mise en place de notre faîtière qui est une source d’espoir pour nous», s’étaient-ils justifié. 

Ils ont finalement décidé de suspendre leur mot-d’ordre de grève illimitée face à la perspective de reprise des pourparlers pour la mise en place de la faîtière consensuelle.

Ils ont reçu une invitation du Premier ministre les conviant «les organisations socio professionnelles des transporteurs et chauffeurs routiers (…) à une rencontre d’échanges le 18 janvier 2020.»

L’ordre du jour: «la mise en place de la faîtière des transporteurs et la gestion du fret.»

A noter que le mot-d’ordre de grève illimitée le rencontrait pas l’assentiment de toutes les organisations socioprofessionnelles de transporteurs de marchandises diverses, d'hydrocarbures, de minerais et agrégats et société de transport de passagers voyageurs qui s’étaient, mercredi 15 janvier 2020, démarqués de la «grève en gestation» et demandé à l’ensemble des transporteurs routiers de poursuivre leurs activités normalement.