Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC
Brexit: les députés britanniques valident l'accord négocié par Boris Johnson
Burkina: 8 143 pèlerins burkinabè ont effectué le hadj 2019 au cours duquel six décès ont été constatés
Burkina: 233 heures de coupures d’électricité en 2018 contre 155h en 2017 (AIB)
Pétrole: la Chine ouvre son secteur pétrolier aux entreprises étrangères (RFI)
Angola: 41 morts dans des pluies torrentielles en moins de 24 heures (Africanews)
Togo: le président Faure Gnassingbé investi candidat par son parti pour la présidentielle du 22 février 2020
Irak: «Plus d'une douzaine de missiles» ont été tirés par l'Iran contre deux bases utilisées par l'armée américaine (Pentagone)

SOCIETE

L’auteur de l’enlèvement le 22 novembre dernier des prestataires travaillant pour le ministère du Développement de l’économie numérique dans la région des Cascades (ouest du Burkina Faso), a été appréhendé, selon un communiqué de la police. 

«Le 22 novembre 2019, une équipe technique de la société Huawei faisait l'objet d'un enlèvement par des individus armés à Sidéradougou, dans la région des Cascades. Quarante-huit heures après cet enlèvement, l'action conjuguée des Forces de défense et de sécurité (FDS), combinée à la collaboration citoyenne des populations, avait permis à la police nationale de retrouver les otages et de les exfiltrer sur Ouagadougou par voie aérienne», rappelle le communiqué.

«Deux mois après les faits, l'un des terroristes ayant pris part à l'enlèvement des membres de ladite équipe, vient d'être mis aux arrêts par les services de la police Nationale», affirme le document. 

L’homme qui vient d’être pris serait membre d'une cellule du Front de libération du Macina (FLM) et de nationalité burkinabè.

Il a été intercepté à Galgouli, dans la province du Poni, avec trois autres combattants terroristes.

Les quatre membres de l’équipe de prestataires intervenaient dans le déploiement du Projet backbone national des télécommunications. Leur disparition avait été signalée le vendredi 22 novembre 2019. Ils ont été retrouvés, selon un communiqué du ministère du Développement de l’économie numérique et des Postes.

Le véhicule qui les transportait de type pickup avait été retrouvé le lendemain mais sans ses occupants.

Le 24 novembre, un communiqué annonçait qu’ils avaient été retrouvés sains et saufs

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé