Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

SOCIETE

Un convoi de trois cars partis de Toéni pour Tougan et transportant 160 passagers -dont 104 élèves- a vu un des véhicules sauter sur un engin explosif improvisé ce samedi 4 janvier 2020. Le bilan provisoire fait état de 14 morts parmi lesquelles 7 élèves et quatre femmes. On enregistre également 19 blessés dont 3 graves. 

Les 7 enfants décédés sont des élèves déplacés qui étaient rentrés auprès de leurs parents pour les congés de fin d'année et qui regagnaient Tougan pour la reprise des cours.

Au JT de 20h de la RTB ce samedi, le ministre en charge de l’Education nationale, Stanislas Ouaro, a manifesté son incompréhension.  Il explique que, depuis le 2 janvier 2020 les transporteurs rencontraient des difficultés liées aux questions sécuritaires sur l'axe où s’est déroulé le drame, ce qui a conduit le ministre de la Défense à entreprendre des actions pour la sécurisation de l'axe. 

«Hier, deux des trois cars ont souhaité prendre la route. Des consignes fermes avaient été données pour qu'aucun car ne bouge avant la fin de l'opération de sécurisation», assure Stanislas Ouaro. Mais, ajoute-t-il, les trois cars, qui ne faisaient pas partie d’un convoi officiel pour transporter les élèves, ont pris la route sans autorisation, contre toute attente, alors que l'opération de sécurisation n'était pas achevée, avec le résultat que l’on connait.  

A signaler que 26 des passagers portés disparus ont été retrouvés.