Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

Photo: Libre info

SOCIETE

Un individu suspect a été abattu aux alentours du camp Guillaume Ouédraogo à Ouagadougou, au Burkina Faso,  dans la nuit du 26 au 27 novembre, révèle un communiqué du procureur militaire, le magistrat-commandant Pascaline Zoungrana. 

D’après le communiqué, ce sont les populations riveraines du camp Guillaume Ouédraogo qui ont appréhendé l’homme  et l’ont dénoncé auprès du piquet du groupement central des armées. «Conduit au poste de garde du camp, l’individu a tenté de s’échapper pendant que les éléments de garde procédaient aux formalités pour son transfèrement. Réfusant d’obtempérer aux multiples tirs de sommation, l’individu a été neutralisé», relate le document. 

Des documents d’identité de trois personnes différentes et d’autres effets dont une arme blanche ont été retrouvés sur lui.

Le procureur militaire, qui s’est rendu sur les lieux, a ouvert une enquête. 

Le dimanche 13 janvier 2019 dans la soirée, un automobiliste qui avait enfreint les consignes en vigueur dans la zone du camp avait contraint les militaires de garde a procédé à des tirs de sommation. Il y avait eu au moins un blessé parmi les noctambules qui passaient par là.