Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

Photo: Libre info

SOCIETE

Un individu suspect a été abattu aux alentours du camp Guillaume Ouédraogo à Ouagadougou, au Burkina Faso,  dans la nuit du 26 au 27 novembre, révèle un communiqué du procureur militaire, le magistrat-commandant Pascaline Zoungrana. 

D’après le communiqué, ce sont les populations riveraines du camp Guillaume Ouédraogo qui ont appréhendé l’homme  et l’ont dénoncé auprès du piquet du groupement central des armées. «Conduit au poste de garde du camp, l’individu a tenté de s’échapper pendant que les éléments de garde procédaient aux formalités pour son transfèrement. Réfusant d’obtempérer aux multiples tirs de sommation, l’individu a été neutralisé», relate le document. 

Des documents d’identité de trois personnes différentes et d’autres effets dont une arme blanche ont été retrouvés sur lui.

Le procureur militaire, qui s’est rendu sur les lieux, a ouvert une enquête. 

Le dimanche 13 janvier 2019 dans la soirée, un automobiliste qui avait enfreint les consignes en vigueur dans la zone du camp avait contraint les militaires de garde a procédé à des tirs de sommation. Il y avait eu au moins un blessé parmi les noctambules qui passaient par là.