Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: les pétards pour divertissement toujours interdits (ministère du Commerce)
Environnement: 2019 achève la décennie la plus chaude jamais enregistrée, selon l’ONU (RFI)
Gabon: arrestation de Brice Laccruche, ex-chef de cabinet du président Bongo
Burkina: une vingtaine de terroristes abattus  à Toéni (Boucle du Mouhoun) et Bahn (Nord)
Football: l'attaquant burkinabè, Jonathan Pitroipa met fin à sa carrière internationale après 13 années
Burkina: «75 % des sources d’infections du VIH chez les couples, viennent des prostitués» (Etude)
Football: l'Argentin Lionel Messi remporte son 6e ballon d'or, un record
Burkina: le Premier ministre souhaite la reprise des négociations avec le monde syndical avant la fin de l'année
UE: la présidente von der Leyen veut «un nouveau départ» pour l'Europe
Burkina: l’Opposition politique exige la levée du secret-défense sur le budget de l'armée

©Premier ministère

SOCIETE

Le Premier ministre (PM) burkinabè, Christophe Joseph Marie Dabiré a relevé lundi 25 novembre, à l’ouverture de la 11e édition des Universités africaines de la communication de Ouagadougou (UACO), le rôle «extrêmement important» des médias «dans la construction d’une autre image de l’Afrique».

«Le rôle de nos medias est extrêmement important dans la construction d’une autre image de l’Afrique (confronté à des perceptions parfois décalés de la réalité)», a relevé lundi à Ouagadougou, le PM Dabiré.

Le chef du gouvernement s’exprimait à l’ouverture de la 11ème édition des Universités africaines de la communication de Ouagadougou (UACO). Selon lui, «la construction d’une autre image de l’Afrique est possible car c’est le continent de toutes les opportunités dans ce 21e siècle». Christophe Joseph Marie Dabiré a invité, les experts de la communication à montrer à l’ensemble du monde que l’Afrique est le continent de toutes opportunités.

«Les experts doivent montrer qu’on peut faire confiance à l’Afrique pour pouvoir assurer le développement économique et social de l’ensemble du monde». La 11e édition des UACO se tient du 25 au 27 novembre à Ouagadougou, sous le thème : «Communication et géopolitique: construire une autre image de l’Afrique».

Selon le ministre en charge de la communication, Remis Fulgance Dandjinou, «le thème (…) est l’expression de votre volonté de contribuer à l’édification d’une communication géopolitique, construite en partie autour d’une formation endogène à même d’inverser la tendance et de restituer à notre continent, une image en phase avec la réalité».

«Pendant trois jours, nous passerons en revue différents thématiques avec un volet important consacré à la communication et au positionnement des savoirs en Afrique», a-t-il affirmé.

Selon Remis Fulgance Dandjinou, les UACO 2019 permettront également de s’interroger «sur la capacité des entreprises de presse africaines à faire face à la mondialisation».  «Les échanges porteront sur les particularismes éventuels qui pourraient renforcer davantage, les liens entre medias et sociétés africaines», a-t-il déclaré.

Le ministre nigérien en charge de la communication, Habi Mahamadou Salissou a, pour sa part, appelé les Africains, notamment les décideurs, les hommes de médias et les chercheurs à s’investir pour mieux cerner les enjeux liés à la guerre d’image. «L’Afrique doit prendre en mains son image. Il ne sert à rien de demander aux autres de le faire à notre place», a-t-il conseillé.

La présente édition des UACO sera marquée par plusieurs communications dont la première a été prononcée par le Pr Charles Moumouni de l’Université Laval du Québec sous le thème : «l’image et la réputation de l’Afrique sur la scène mondiale : l’heure de vérité».

Agence d’information du Burkina

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé