Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC

SOCIETE

Le présumé assassin de Wendbénédo René Nikièma, chargé de communication de l’Association des investisseurs en trading (AIT) du Burkina Faso qui succombé à ses blessures le 31 octobre 2019, suite à une agression à l’arme à feu le 27 octobre 2019, a été interpellé. Selon ce communiqué du procureur du Faso (qui confirme ainsi une information donnée par nos confrères de L’Evènement), il s’agit d’un gendarme. 

«En rappel, le 27 octobre 2019 une boutique orange money avait été victime d’un braquage dans le quartier Bilbalogho de Ouagadougou. Au cours de cette attaque, le sieur Nikèma Wendbénédo Blaise René avait été blessé par arme à feu et succombera le 31 octobre 2019. Dans le cadre de l’enquête ouverte suite à cet incident, un suspect, gendarme de profession, avait été interpellé le 07 novembre 2019 grâce aux efforts conjugués des services de police et de gendarmerie.

Le mis en cause a été présenté aujourd’hui même à notre Parquet et nous avons, conformément aux articles 512-11, 512-15, 612-1, 612-2, 612-3 du code pénal et 261-1 du code de procédure pénale, requis l’ouverture d’une information judiciaire pour vols aggravés et assassinat contre lui.

Nous tenons à saluer la collaboration de la population avec les deux corps de police judiciaire qui a permis cette avancée de l’enquête.»

 

Fait à Ouagadougou, le 18 novembre 2019

LE PROCUREUR DU FASO

YODA Harouna

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé