Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC
Brexit: les députés britanniques valident l'accord négocié par Boris Johnson
Burkina: 8 143 pèlerins burkinabè ont effectué le hadj 2019 au cours duquel six décès ont été constatés
Burkina: 233 heures de coupures d’électricité en 2018 contre 155h en 2017 (AIB)
Pétrole: la Chine ouvre son secteur pétrolier aux entreprises étrangères (RFI)
Angola: 41 morts dans des pluies torrentielles en moins de 24 heures (Africanews)
Togo: le président Faure Gnassingbé investi candidat par son parti pour la présidentielle du 22 février 2020
Irak: «Plus d'une douzaine de missiles» ont été tirés par l'Iran contre deux bases utilisées par l'armée américaine (Pentagone)

Image d'illustration

SOCIETE

Le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (Syntsha) a annoncé la suspension de leur mouvement d’humeur à compter de ce vendredi 8 novembre 2019. Le Syntsha a justifié cette suspension des actions des luttes en cours par  « la reprise des négociations avec le gouvernement » et en guise de bonne foi.

« Au regard de la reprise des négociations, des engagements pris avant et après cette reprise et en guise de bonne foi, le Bureau national invite les militants à suspendre les actions de lutte en cours à partir du 8 novembre 2019 à 00 heure sur toute l’étendue du territoire » peut-on lire dans le communiqué du Syntsha, le principal syndicat de la santé.

Cette suspension est à mettre à l’actif des médiations effectuées d’une part entre le Réseau Paix et Sécurité pour les Femmes de l’Espace CEDEAO - Antenne du Burkina Faso (REPSFECO_BF) et les syndicats de la santé et d’autre part entre le REPSFECO_BF et le gouvernement. 

Ces médiations « ont abouti à la reprise des négociations entre le gouvernement et le Syntsha sur le protocole d’accord du 13 mars 2017 et l’engagement du gouvernement à apporter des solutions aux préoccupations des travailleurs de la santé humaine et animale ».

Outre le Syntsha, les cinq autres syndicats de la santé ont annoncé la suspension de leur mouvement d’humeur selon le site d’information en ligne Burkina 24.  Suite à ces suspensions, il y aura la reprise des recouvrements des soins, la reprise de transmission des données statistiques, la reprise des missions, la reprise des tâches déléguées au niveau des Attachés de Santé. 

Le secteur sanitaire du Burkina Faso était en crise depuis plus de six mois à cause du mouvement d’humeur des syndicats de la santé qui réclamaient, entre autres, la satisfaction de leur plateforme revendicative, la mise en œuvre effective de la fonction publique hospitalière, le respect des engagements pris par le gouvernement et l’équipement adéquat des centres de santé.

 

 

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé