Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: la vaccination des Burkinabè débutera dans la première semaine de juin 2021.
Santé : un premier lot de 115.000 doses de vaccins contre la Covid-19 est arrivé au Burkina Faso. 
Oudalan: les populations de Tin Akof se réfugient près du camp militaire après une attaque terroriste. 
Santé: l'OMS valide le vaccin chinois Sinopharm pour usage d'urgence contre la Covid-19. 
Sécurité alimentaire: le CILSS prévoit une saison pluvieuse humide pour la campagne agricole 2021-2022. 
Coopération: le président Xi Jinping réaffirme l’engagement de la Chine en faveur de la solidarité et de la coopération avec l’Afrique.
Politique: Alassane Bala Sakandé rejette un appel de jeunes pour sa candidature à la présidentielle 2025. 
Somalie: l’Union africaine a nommé l’ancien président du Ghana, John Mahama, au poste de Haut représentant. 
Football: la CAF décide du report des éliminatoires de la Coupe du monde de la Fifa Qatar 2022.
Yako : un enfant de près de 14 ans s’est donné la mort jeudi, par pendaison au secteur n°4 de Yako (AIB).  

Image d'illustration

SOCIETE

Le Syndicat des travailleurs de la santé humaine et animale (Syntsha) a annoncé la suspension de leur mouvement d’humeur à compter de ce vendredi 8 novembre 2019. Le Syntsha a justifié cette suspension des actions des luttes en cours par  « la reprise des négociations avec le gouvernement » et en guise de bonne foi.

« Au regard de la reprise des négociations, des engagements pris avant et après cette reprise et en guise de bonne foi, le Bureau national invite les militants à suspendre les actions de lutte en cours à partir du 8 novembre 2019 à 00 heure sur toute l’étendue du territoire » peut-on lire dans le communiqué du Syntsha, le principal syndicat de la santé.

Cette suspension est à mettre à l’actif des médiations effectuées d’une part entre le Réseau Paix et Sécurité pour les Femmes de l’Espace CEDEAO - Antenne du Burkina Faso (REPSFECO_BF) et les syndicats de la santé et d’autre part entre le REPSFECO_BF et le gouvernement. 

Ces médiations « ont abouti à la reprise des négociations entre le gouvernement et le Syntsha sur le protocole d’accord du 13 mars 2017 et l’engagement du gouvernement à apporter des solutions aux préoccupations des travailleurs de la santé humaine et animale ».

Outre le Syntsha, les cinq autres syndicats de la santé ont annoncé la suspension de leur mouvement d’humeur selon le site d’information en ligne Burkina 24.  Suite à ces suspensions, il y aura la reprise des recouvrements des soins, la reprise de transmission des données statistiques, la reprise des missions, la reprise des tâches déléguées au niveau des Attachés de Santé. 

Le secteur sanitaire du Burkina Faso était en crise depuis plus de six mois à cause du mouvement d’humeur des syndicats de la santé qui réclamaient, entre autres, la satisfaction de leur plateforme revendicative, la mise en œuvre effective de la fonction publique hospitalière, le respect des engagements pris par le gouvernement et l’équipement adéquat des centres de santé.