Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC

SOCIETE

La ruche Ouaga, la maison des jeunes talents a fêté son premier anniversaire le jeudi 24 octobre 2019 à son siège. Portée sur les fonts baptismaux le 19 octobre 2018 par la volonté du président français, Emmanuel Macron, la Ruche en un an s’est muée comme l’espace privilégié d’épanouissement tant académique que professionnel des jeunes africains et surtout Burkinabè. Le cérémonial d’anniversaire a connu la présence de l’ambassadeur de France au Burkina, Luc Hallade et du ministre burkinabè en charge de la jeunesse, Salifo Tiemtoré.

La Ruche se veut «le point d’entrée de la mobilité croisée et qui est accessible à tous ». Selon son initiateur, Emmanuel Macron, lors de sa visite en novembre 2017 au Burkina Faso, la Ruche vise à « rassembler toutes initiatives à destination de la jeunesse et permettra non seulement de l’accueillir mais de réussir, d’étudier, de faire, d’entreprendre, de s’informer et de se projeter vers le reste du monde».

Pour l’ambassadeur de France, en une année, ils sont arrivés à tenir cette promesse du président Macron. Au cours de ses douze mois, 4 opérateurs tournés en direction des jeunes ont déposé leurs valises dans la Ruche : « Il s’agit de l’IRD qui anime le tiers-lieu de la Ruche pour pouvoir organiser des formations et mettre en contact, en réseau des jeunes burkinabè qui sont porteurs de projets et demandeurs de formation. Campus France qui aide les jeunes burkinabè qui souhaitent aller étudier en France à s’orienter et à pouvoir constituer leurs dossiers. France Volontaire qui accompagne les jeunes français en volontariat au Burkina et qui accompagne les jeunes burkinabè qui souhaitent et qui vont en France comme volontaires. Il y a eu cette année 23 Burkinabè volontaires en France. Et puis enfin, Canal France International  qui est l’opérateur audiovisuel de la coopération française qui a 5 programmes  en activité dont notamment le programme Médias sahel ». Le diplomate français s’est réjoui de la mutation de la Ruche en une année d’existence.

Actuellement la maison des jeunes talents compte 200 adhérents et le nombre selon les projections va atteindre 1000 adhérents au cours de l’année prochaine.

Le ministre en charge de la jeunesse, Salifo Tiemtoré s’est dit satisfait du travail accompli en une année par la Ruche. : « Ici beaucoup de jeunes se rencontrent tous les jours, non seulement pour échanger, s’enrichir, s’émanciper et renforcer leur employabilité et c’est ce que nous voulons. (…) Ce lieu permet à ces jeunes de venir s’enrichir et travailler à s’auto-employer ».

Il invite par conséquent les jeunes qui ne sont pas encore adhérents à saisir les opportunités que la Ruche offre pour leur épanouissement, le renforcement de leur compétence et aptitudes mais aussi pour s’ouvrir au monde et s’adapter à l’évolution technologique.

La philosophie qui sous-tend la création de la maison de la jeunesse pour l’innovation est en soi une école. Réunir en un même endroit des milliers de jeunes et leur permettre par le biais de l’IRD, de Campus France et de France volontaire de bénéficier de l’accompagnement dont ils ont besoin dans leur démarche académique, d’orientation professionnelle, et dans la formation et la conduite des projets innovants, est une approche nouvelle que veulent donc pérenniser ses responsables.

La soirée d’anniversaire a permis aux visiteurs de découvrir les différentes potentialités de la maison des jeunes  talents et aussi les perspectives pour les prochaines années.

 

 

 

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé