Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

SOCIETE

Le mercredi 23 octobre 2019 à Ouagadougou, l'impétrante Esther Delwendé Kosimbo a soutenu avec brio sa thèse unique de doctorat en sciences de l'information et de la communication de l'université Pr Joseph Ki-Zerbo. Le jury, présidé par le Pr. Mahamadé Sawadogo, a apprécié et accepté son travail en lui décernant la mention «très honorable».  «L'entreprise de presse en ligne au Burkina Faso: organisation et perspectives d'évolution» est le thème de sa thèse.

Esther Delwendé Konsimbo de l’Institut panafricain d'étude et de recherche sur les médias, l'information et la communication (Ipermic) s'est défendue devant un jury composé de professeurs de l'Université de Ouagadougou et d'Abidjan en Côte d'ivoire. Face au jury,  elle a soutenu que la gratuité de la presse en ligne ainsi que sa facilité d'accès par les internautes empêchent son évolution. Cet état de fait entrave son épanouissement contrairement aux médias traditionnels tels que la radio, la télévision et la presse écrite. Aussi, de son travail qui a porté essentiellement sur cinq médias en ligne de la ville de Ouagadougou dont Fasozine.com, il ressort que les reportages facturés et les publi-reportages sont la principale source de revenus. 

Cependant, les salaires du personnel sont aussi les principales charges. « Nous avons travaillé sur l'entreprise de presse au Burkina Faso, son organisation et son évolution pour savoir pourquoi les promoteurs créent des sites de presses en ligne, comment ces organes sont gérés et comment ils fonctionnent et quelles sont les stratégies qu'ils pourront adopter pour être viables et rentables » a expliqué l'impétrante Esther Konsimbo. 

La désormais docteur en sciences de l'information et de la communication a reçu la mention très honorable au vu de la qualité de son travail. « Je suis comblé parce qu'elle a fait un travail qui, à l'origine était bon par excellence et je suis très ravi de savoir que les autres membres du jury ont eu la même opinion que moi. C'est un excellent travail qui fait l'état des lieux de la presse en ligne au Burkina Faso. Elle a cerné les différents aspects aussi bien historiques et surtout socio économiques et par rapport à la viabilité. C'est un travail qui mérite d'être publié » s'est réjoui Pr serge Théophile Balima, son directeur de thèse.