Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC

SOCIETE

Le mercredi 23 octobre 2019 à Ouagadougou, l'impétrante Esther Delwendé Kosimbo a soutenu avec brio sa thèse unique de doctorat en sciences de l'information et de la communication de l'université Pr Joseph Ki-Zerbo. Le jury, présidé par le Pr. Mahamadé Sawadogo, a apprécié et accepté son travail en lui décernant la mention «très honorable».  «L'entreprise de presse en ligne au Burkina Faso: organisation et perspectives d'évolution» est le thème de sa thèse.

Esther Delwendé Konsimbo de l’Institut panafricain d'étude et de recherche sur les médias, l'information et la communication (Ipermic) s'est défendue devant un jury composé de professeurs de l'Université de Ouagadougou et d'Abidjan en Côte d'ivoire. Face au jury,  elle a soutenu que la gratuité de la presse en ligne ainsi que sa facilité d'accès par les internautes empêchent son évolution. Cet état de fait entrave son épanouissement contrairement aux médias traditionnels tels que la radio, la télévision et la presse écrite. Aussi, de son travail qui a porté essentiellement sur cinq médias en ligne de la ville de Ouagadougou dont Fasozine.com, il ressort que les reportages facturés et les publi-reportages sont la principale source de revenus. 

Cependant, les salaires du personnel sont aussi les principales charges. « Nous avons travaillé sur l'entreprise de presse au Burkina Faso, son organisation et son évolution pour savoir pourquoi les promoteurs créent des sites de presses en ligne, comment ces organes sont gérés et comment ils fonctionnent et quelles sont les stratégies qu'ils pourront adopter pour être viables et rentables » a expliqué l'impétrante Esther Konsimbo. 

La désormais docteur en sciences de l'information et de la communication a reçu la mention très honorable au vu de la qualité de son travail. « Je suis comblé parce qu'elle a fait un travail qui, à l'origine était bon par excellence et je suis très ravi de savoir que les autres membres du jury ont eu la même opinion que moi. C'est un excellent travail qui fait l'état des lieux de la presse en ligne au Burkina Faso. Elle a cerné les différents aspects aussi bien historiques et surtout socio économiques et par rapport à la viabilité. C'est un travail qui mérite d'être publié » s'est réjoui Pr serge Théophile Balima, son directeur de thèse.

 

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé