Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC

SOCIETE

Hier mercredi 16 octobre, le monde entier à travers l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a célébré la 39e journée mondiale de l'alimentation sous le thème « Agir pour l'avenir, une alimentation saine pour un monde Faim zéro ». Au Burkina Faso,  l'ONG Hunger Free World a célébré cette journée dans la ville de Ouagadougou à travers la distribution  des flyers au niveau des ronds-points de la Patte d'oie et des Nations unies.

Pour célébrer cette journée, l'ONG Hunger Free Word s'est retrouvée à deux endroits (Rond-point de la Patte d'oie et des Nations unies) de la ville de Ouagadougou pour, selon le chargé de programme Gueswendé Joël Ouédraogo, sensibiliser le public et interpeller les dirigeants sur les questions de la faim et de la pauvreté. Pourquoi précisément le choix de ces deux sites : M.  Ouédraogo explique que le site du rond-point des Nations unies est une place symbole et aussi,  parce que les deux Ronds-points sont les plus fréquentés de la ville de Ouagadougou « où on peut toucher plus de public ».

« Nous profitons de cette masse qui passe au niveaux de ces deux ronds-points pour interpeller tout le monde que l'affaire de l'alimentation  saine pour tous n'est pas seulement de la responsabilité de l'Etat mais celle de toute la société. Que cela soit au niveau des familles, des communautés locales, du secteur privé, des OSC, des ONG,  tout le monde doit s'engager à ce que la réalisation du droit à l'alimentation soit une réalité au Burkina Faso » a indiqué le chargé  de programme.

Et de préciser que l'objectif  recherché à travers cette distribution des flyers est « que tout le monde s'engage à ce qu'il y ait une alimentation saine pour tous, à ce que le droit à l'alimentation soit une réalité au Burkina Faso ». Hunger Free World dit exhorter les autorités du pays à adopter l'avant-projet de la nouvelle Constitution dans lequel est inscrit le droit à l'alimentation. « Nous voulons que la Constitution soit adoptée pour que nous puissions gagner un instrument  juridique  pour pouvoir défendre le doit à l'alimentation », affirme M. Ouédraogo. 

Afin de trouver des solutions idoines pour une alimentation saine au Burkina Faso, de concert avec l'exécutif, l'Ong Hunger Free World a eu des rencontres avec l'Assemblée nationale, a animé des panels et organisé des ateliers-débats. 

 

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé