Aujourd'hui,
URGENT
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC
Brexit: les députés britanniques valident l'accord négocié par Boris Johnson
Burkina: 8 143 pèlerins burkinabè ont effectué le hadj 2019 au cours duquel six décès ont été constatés
Burkina: 233 heures de coupures d’électricité en 2018 contre 155h en 2017 (AIB)
Pétrole: la Chine ouvre son secteur pétrolier aux entreprises étrangères (RFI)
Angola: 41 morts dans des pluies torrentielles en moins de 24 heures (Africanews)

©MENAPLN

SOCIETE

 Le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales, Pr Stanislas Ouaro, accompagné de son homologue de l’enseignement supérieur, Pr Alkassoum Maiga, a procédé au lancement officiel de la rentrée scolaire et universitaire 2019-2020, ce mardi 1er octobre 2019 au lycée Wendpuiré de la commune rurale de Saaba. Cette cérémonie s’est déroulée en présence du gouverneur de la région du Centre, Monsieur Issa de Sibiri Ouédraogo.

C’est officiel, les élèves et étudiants du Burkina ont repris le chemin de l’école ce jour 1er octobre. Ce top départ a été donné par les ministres en charge de l’éducation du Burkina notamment les Pr, Ouaro et Maiga. Cette rentrée scolaire et universitaire est placée sous le thème : « une meilleure gestion du personnel de l’éducation et de la formation dans un contexte de crises économique, sociale et sécuritaire : gage d’un système éducatif résilient et performant ».

Selon le ministre de l’Education nationale, « ce thème devra faire l’objet de réflexions au sein de la communauté éducative en vue de sa traduction dans les actes que nous allons poser tout au long de cette année ». A en croire le ministre, ce thème invite tous les acteurs à s’engager à nouveau et à poursuivre les efforts dans la quête d’une meilleure gouvernance du système éducatif burkinabè en terme de rationalisation de la répartition du personnel, d’équité dans l’allocation des ressources et de recherche permanente de qualité. Il a aussi tenu à remercier tous les acteurs de l’éducation qui ont contribué à la réussite de l’année scolaire écoulée et les invite à redoubler d’efforts pour que cette année soit aussi une réussite au bénéfice des écoliers et étudiants burkinabè.

Le chef du département de l’éducation nationale a en outre dit avoir une pensée pieuse à l’endroit des élèves qui ne pourront pas aller à l’école cette année pour fait de terrorisme. Le ministre Ouaro a en outre rappelé que les mesures sont entrain d’être prises pour permettre à tous les enfants du Burkina d’avoir la même chance d’aller à l’école.

Quant au Maire de la commune de Saaba, il a rappelé aux parents d’élèves que « l’école n’est pas là pour redresser les enfants mais pour achever ce qu’ils ont commencé à la maison ». Il a également invité les élèves à abandonner les Iphones, les androïdes afin d’allonger la liste des lauréats à l’excellence.

Eclas Yougbaré, porte-parole des élèves et étudiants a tenu à remercier les autorités pour les efforts consentis dans l’éducation des enfants burkinabè malgré l’insuffisance des moyens financiers et la situation sécuritaire préoccupante.

DCPM/MENAPN

*Le titre est de la rédaction

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé