Aujourd'hui,
URGENT
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  

©Dr

SOCIETE

Onze personnes ont été retrouvées mortes à l’unité anti-drogue de la police, à Ouagadougou, ce lundi 15 juillet 2019. Elles avaient été placées en garde à vue dans le cadre d’une enquête sur un trafic de drogue.  Le procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Ouagadougou a annoncé l’ouverture d’une enquête pour situer les responsabilités.

Ces personnes ont été interpellées le long du weekend-end du 12 au 13 juillet.  Il s’agirait de clients, de revendeurs, de fournisseurs et de consommateurs de stupéfiants. Placées en garde à vue, elles ont été retrouvées mortes ce lundi. 

La justice a annoncé l’ouverture d’une enquête. «Le Procureur du Faso près le Tribunal de grande Instance de Ouagadougou a été informé, ce jour 15 juillet 2019, par la directrice de la police judiciaire de la police nationale de ce que 11 personnes gardées à vue à l’Unité anti-drogue (UAD) pour des infractions relatives à la législation des stupéfiants sont décédées dans la nuit du 14 au 15 juillet 2019», annonce un communiqué du Parquet.

«Accompagnés de ses substituts et assisté des services techniques, le Procureur du Faso, s’est transporté sur les lieux en vue des constatations d’usage», poursuit le communiqué, qui «informe l’opinion publique que dans le cadre d’une enquête que [le procureur a ouvert], des médecins légistes ont été requis à l’effet de procéder à des examens et autopsies nécessaires.»

Toujours ce lundi 15 juillet 2019, le ministre en charge de la Sécurité a indiqué au journal télévisé de 20 heures de la RTB qu’une enquête administrative avait été ouverte pour comprendre les circonstances de ces décès. Ousséni Compaoré, a indiqué que cette enquête administrative était différente de celle ouverte par le procureur du Faso.

«Des instructions fermes ont été données pour élucider cette tragédie inacceptable et administrer des sanctions», promet pour sa part le Premier ministre du Burkina Faso, Christophe Dabiré sur sa page Facebook.